-->

AFFAIRE MOTOS VOLEES AU COMMISSARIAT DE TAMPOUY : Que cache le mutisme de la police?

05 avril 2017 Auteur :   DN
Elles avaient par la suite disparues des locaux de la police avant d’être retrouvées, comme par enchantement, suite aux plaintes des propriétaires. Que devient finalement cette affaire qui transpirait une forte odeur de complicité interne dans ce vol pas comme les autres.

Depuis lors, silence radio du côté de la police. Nos nombreuses démarches pour avoir des informations sur les suites réservées à cette affaire se sont avérées infructueuses. Entre temps, une certaine rumeur faisant état de ce que la police aurait mis la main sur les présumés auteurs du vol qui auraient été déférés à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadoudou (MACO), a couru dans la ville. Nous avons aussi cherché à vérifier cette information auprès des responsables de la Police nationale mais en vain. Apparemment, l’affaire embarrasse beaucoup. Du côté des usagers, vraissemblablement, aucune information de la part de la police ne leur est plus revenue. Seule la police sait ce qui s’est réellement passé et ce qui se passe. Une des victimes de ce vol aurait eu la possibilité de vérifier les déferrements auprès du parquet, selon une source policière. « Faux », nous a rétorqué cette dernière toute étonnée.« Ils n’ont même pas évoqué cette question,ils me demandaient seulement de laisser tomber», nous a-t-elle confié, faisant allusion aux échanges qu’elle a eus par la suite avec les policiers.Connaitra-t-on un jour la vérité sur cette rocamboles que affaire? Vivement que la police sorte de son mutisme. Il y va de sa crédibilité.

Votre commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Diagnostic

"Nous rêvons d'un Burkina Faso où le pauvre suscite chez le riche, compassion et solidarité; où le faible bénéficie de la protection des forts; où la solidarité n'est pas seulement un slogan mais une valeur essentielle dans nos rapports avec les autres; où toute vie humaine est sacrée;...Lire la suite