Le Reporter

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Attention à la dérive ethnique ! Houndé, ville capitale de la province du Tuy, a connu des moments de fortes tensions les 29 et 30 juillet 2014. Une foule en colère a mis le feu au commissariat de police de la ville en réclamant deux présumées enleveuses d’enfants. Les conséquences sont énormes. Au-delà, les risques sont devenus plus graves et plus inquiétants pour cette ville jadis non violente. Y a-t-il des raisons à cette subite montée de la violence ? La gestion de la crise n’a-t-elle pas échappé aux autorités ? A ces questions s’ajoutent une certaine tension à Houndé, probablement provoquée par des propos de certaines autorités de la localité, indexant des groupes, ceux des migrants. Retour sur une crise aux relents inquiétants.
Évaluer cet élément
(0 Votes)
L’Ébola, Le cœur et Le droit Le présent article saisit l’occasion de la lutte contre le virus de l’Ebola, qui sévit à présent dans plusieurs pays d’Afrique, pour mettre en perspective deux modèles hospitaliers : l’hôpital occidental et l’hôpital africain. L’article se clôture en pointant l’urgence de réhabiliter le droit comme repère pour une meilleure gouvernance sanitaire en Afrique.
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Le 15 juillet 2014, une explosion d’une rare violence a secoué le quartier Larlé de Ouagadougou, occasionnant au total 5 morts et de nombreux dégâts matériels. Près de deux semaines après le malheureux évènement, si les émotions retombent petit à petit dans la ville, les nombreux sinistrés demeurent dans le tourment. Dans leurs rangs, que de complaintes. Le gouvernement est au centre de toutes les récriminations, accusé d’être resté trop distant. Reportage.
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Une célébrité dans l’illégalité Le Centre médical international (CMI), anciennement appelé Centre médico-social français(CMS) de l’Ambassade de France, sis rue Nazi Boni de Ouagadougou, se trouve dans une situation des plus incommodantes. Depuis quelques années, ce centre de santé qui suscitait admiration pour la qualité de ses prestations et faisait la fierté de nombreux ressortissants français à Ouagadougou, a changé de main. Il ne relève plus de l’Ambassade de France. Celle-ci l’a rétrocédée à une organisation associative de droit burkinabè. Malgré ce changement de statut, les nouveaux responsables ne se sont pas conformés aux lois et règlements en vigueur au Burkina Faso dans le domaine. Cela en dépit d’engagements pris à cet effet. Du coup, le centre évolue dans une illégalité déconcertante, avec les risques y liés.
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Du rififi dans l’air Manifestement, la sérénité n’est pas la chose la mieux partagée en ce moment dans la grande famille de la santé. Des antagonismes entre certaines catégories de personnels sont en train de prendre une tournure inquiétante. La grogne monte en sourdine et les grincements de dents sont de plus en plus perceptibles.
Évaluer cet élément
(0 Votes)
La TNB au cœur d’un scandale de piratage d’images L’affaire embarrasse au plus haut sommet de l’Etat. Tout a été mis en œuvre pour qu’elle ne s’ébruite pas. Mais hélas, comme toute les pratiques hideuses du genre, elle a fini par se savoir. Des personnes au sein de la Télévision nationale du Burkina (TNB) ont décidé de pirater les images du match-aller Burkina-Algérie, comptant pour les barrages de la coupe du monde 2014, joué courant octobre 2013 à Ouagadougou. Selon nos informations, en vue de permettre aux citoyens burkinabè de voir ce match, le détenteur exclusif des droits de diffusion, la société française sport five, avait offert gracieusement ces images à la TNB, pour une retransmission terrestre. Contre toute attente, la TNB a frauduleusement passé le signal à la télévision nationale algérienne, contre espèces sonnantes et trébuchantes. La télévision algérienne, l’ENTV, avait refusé de payer ses droits de diffusion auprès…
Évaluer cet élément
(1 Vote)
Le médecin légiste français, Stéphane Chochois, ne finira certainement pas de faire parler de lui de sitôt. Manifestement, le rapport qu’il a produit après avoir pratiqué l’autopsie sur le corps du juge Nébié, plutôt que d’aider à comprendre ce qui s’est passé, est venu intensifier la confusion. Au-delà du contenu de son document, la personnalité même du médecin français et les conditions de sa désignation ne manquent pas de susciter des curiosités.
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Où est passé l’argent des consultants ? Le MCA (Millenium challenge acount) a commandité une enquête intitulée « Enquête sur le foncier, phase II ». C’est le BERD (Bureau d’études et de recherches pour le développement) qui a décroché le marché. Ce bureau a donc recruté des enquêteurs qui ont été déployés sur le terrain du 7 septembre au 7 octobre dernier. Ces derniers ont dûment rempli leur part du contrat. Mais ils attendent leurs sous qui peinent à tomber 10 mois après la fin du labeur.
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Que de vœux pieux ! Face à la grande précarité dans laquelle baigne la quasi-totalité des personnes âgées au Burkina Faso, le gouvernement a pris, ces dernières années, des mesures destinées à soulager un tant soit peu cette catégorie sociale. La création, en Conseil des ministres courant 2011, d’un Conseil national des personnes âgées (CNPA) s’inscrit dans cette dynamique. C’est aussi le cas avec la création du Centre d’écoute de soin et de loisir pour personnes âgées (CESLPA). Des années après la mise en route de toutes ces structures, la situation des personnes âgées reste désespérément préoccupante. Pire, ces structures, à peine nées, sombrent déjà dans une léthargie déconcertante.
Page 1 sur 7

Nos fans sur Facebook

Compteur