Le Reporter

Terrorisme : empêché, riposté, galvanisé…

Écrit par  Aimé NABALOUM

fdsLe Burkina est sans nul doute lancé dans le combat contre le terrorisme. Auparavant pays de négociation, souvent de refuge pour djihadistes, le Burkina était ce pays où de nombreux Etats en conflit venaient reconstruire leur paix, faisant de son président, le médiateur ès-qualité de la sous- région. La dernière médiation assurée par l’ex-Président Blaise Compaoré a été celle de la crise au Nord-Mali entre les groupes terroristes et l’Etat malien.

Elle a accouché d’une trêve éphémère puisque les deux parties se tirent toujours dessus. Aujourd’hui, depuis le départ de Blaise Compaoré, le Burkina est devenu une cible pour certains qui jouissaient de gîtes et couverts dans les belles avenues de Ouaga. Ces belles avenues qui les accueillaient sont devenues leur cible dans leur folie destructrice. Pas seulement à la capitale mais tout le pays est en alerte maximum. Les attaques contre le pays se sont multipliées faisant des nombreuses victimes burkinabè et d’énormes dégâts.

La guerre est lancée. Il est donc évident que le pays doit maintenant combattre pour protéger son territoire de toute agression mais aussi entrer dans le concert des nations en guerre contre l’obscurantisme. Mais cette guerre de nulle pareille ne saurait être menée sans un minimum d’outils. Des armes, il en faut et de qualité pour doter les forces de défense et de sécurité du nécessaire pour faire face à tous les assauts. Pour combattre le terrorisme, cette guerre pas comme les autres, il faut également des armes pas comme les autres.

La fierté d’un homme au combat c’est d’être à même d’empêcher, de riposter vigoureusement et de traquer littéralement toute tentative de créer le chaos. D’où l’urgence de renforcer l’équipement des hommes au front mais aussi d’assurer leurs arrières en leur montrant qu’ils ne sont pas seuls ; il y a tout un peuple derrière. C’est en cela que les militaires et paramilitaires, dans leur fierté de défendre le pays, seront galvanisés. Outiller et encourager c’est très important. La sécurité étant un bien à ne pas perdre, civils et militaires doivent collaborer nécessairement, car uni, tout peuple vaincra en toute circonstance. C’est de là que viendra le salut !

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Nos fans sur Facebook

Compteur