Le Reporter

MPP: Ce n’est pas trop tôt !

Écrit par  Y. Ladji BAMA

insurrectionSuite aux violences survenues dans l’arrondissement 8 de Ouagadougou le 6 décembre dernier, consécutivement au vote de défiance contre le maire dudit arrondissement, le MPP, parti au pouvoir, a enfin décidé de taper du point sur la table. Dans un communiqué rendu public dès le lendemain, le président par intérim de ce parti a dit condamner « avec énergie cette dérive barbare antidémocratique qui est aux antipodes des valeurs républicaines prônées et défendues par le parti ».

Tout en invitant les autorités à poursuivre et sanctionner, selon la rigueur de la loi, tous les auteurs et complices de ces actes ignobles, il promet qu’au niveau de son parti, toutes les mesures nécessaires seront prises afin que tout militant dont la responsabilité est avérée dans la commission de cette barbarie soit sanctionné conformément aux textes fondateurs du MPP. Déjà, dans la foulée et à titre conservatoire, quatre militants ont été purement et simplement exclus de ce parti. Pour une fois, on peut légitimement féliciter les premiers responsables du parti au pouvoir.

Ce courage et cette fermeté est ce qui manquait jusque-là sur la scène politique burkinabè. On peut juste regretter que ce soit seulement maintenant que cela arrive. Le décor de ce cycle de violences dans lequel le pays était en train de s’installer était planté depuis le jour même des élections municipales. On a vu des militants violer en toute impunité les règles élémentaires du vivre ensemble. Cela s’est poursuivi avec les élections des maires. Le langage du feu était devenu pratiquement le seul argument qui vaille chez certains. Au moindre mécontentement, on prend du plaisir à brûler. C’est ainsi que de nombreux biens privés et autres édifices publics sont passés par le feu en si peu de temps. On aurait fait preuve de la même fermeté depuis le départ qu’on n’aurait pas déploré tant de dégâts et de sinistrés. Osons croire que c’est la fin de la recréation qui est ainsi sifflée.

Plus dans cette catégorie : « Changer, de gré ou de force !

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Nos fans sur Facebook

Compteur