Le Reporter

Évaluer cet élément
(1 Vote)
L’exercice est-il si difficile ? La Charte de la transition fait obligation aux membres des différents organes de celle-ci de procéder à la déclaration de leurs biens à l’entrée et à la fin de leurs fonctions. Dans notre dernière livraison, nous faisions échos de nos péripéties entre le Journal officiel, la Primature et le Conseil constitutionnel pour comprendre le retard constaté dans la publication de ces déclarations, conformément à la loi.
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Qui a dit que plus rien ne sera comme avant ? Ah, cette transition-là! Des choses se passent et donnent une forte impression que tout est toujours comme avant. Sinon même pire qu’avant. Rien qu’à considérer certaines nominations, l’on en vient à se demander à quelle répondent les actes des nouveaux princes de ce pays. C’est à se demander si le copinage et le règne des cercles de coteries ne sont pas plus prégnants sous cette transition que sous Blaise Compaoré. Jusque-là, le Président Michel Kafando paraissait loin de ces pratiques décriées par l’opinion depuis un certain temps. Depuis l’avant dernier Conseil des ministres tenu le 21 janvier 2015, dans son patelin de Komsilga, Michel Kafando s’est aussi signalé dans ce registre peu glorieux des nominations de complaisance. Au cours de cette cession du Conseil des ministres, l’ancien président de la Cour des comptes, Boureima Pierre Nébié, à la retraite depuis…
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Djibrill Bassolé se dévoile progressivement Au lendemain de l’insurrection populaire, il avait été traité de Judas de Blaise Compaoré, parce qu’il aurait trahi ce dernier en participant à démobiliser les forces de défense et de sécurité commises à la protection de l’Assemblée nationale le 30 octobre. Dans les colonnes de notre confrère L’Observateur Paalga, à qui il a accordé une interview, il ne nie pas ces faits. Bien au contraire, il affirme accepter d’être traité de Judas si cela doit consister à œuvrer pour protéger son peuple contre un carnage. Indirectement, Bassolé s’offre le beau rôle tout en tirant sur l’ambulance Blaise Compaoré.
Évaluer cet élément
(0 Votes)
La preuve que ce RSP est un danger pour l’Etat de droit Décidément, le Régiment de sécurité présidentielle (RSP) a du mal à se conformer aux exigences de la République.  Dans ce régiment, des Adjudants commandaient des Colonels au prétexte « que la fonction prime sur le grade », comme l’avait si bien reconnu un Colonel au cours du procès David Ouédraogo. Certains de ses anciens éléments de sinistre réputation menaçaient ouvertement des citoyens de ce pays en ces termes : si tu fais, on te fait et il n’y a rien. Ce régiment, c’est aussi une armée dans l’armée. Bref, le RSP sous Blaise Compaoré était hors contrôle et se permettait tout tant qu’il assurait les arrières du chef de l’Etat. Certains de ses éléments ou anciens éléments sont suspectés de crimes comme l’assassinat de Norbert Zongo (tous les suspects sérieux identifiés par la commission d’enquête étaient du RSP).
Évaluer cet élément
(0 Votes)
« Le CNT doit créer les conditions de l’extradition de Blaise Compaoré » Il se nomme Ouindélassida François Ouédraogo. Il a un parcours politique et syndical bien fourni, même s’il est devenu de plus en plus timide sur la scène politique nationale. Il fut ministre chargé de l’énergie des mines de 1990 à 1993 et député de 2002 à 2007. Il est actuellement président du Rassemblement pour la démocratie et le socialisme (RDS). Sur le plan syndical, il a été Secrétaire général du Syndicat des techniciens et ouvriers voltaïques (STOV) de 1977 à 1982, secrétaire à la formation syndicale de la Confédération syndicale voltaïque (CSV) de 1978 à 1980 ; Trésorier général de la Ligue patriotique pour le développement (LIPAD). On l’a vu au sein du CFOP dont son parti est membre lors des manifestations qui ont préparé et accéléré la chute et la fuite de Blaise Compaoré. Au cours de cet entretien…
Évaluer cet élément
(0 Votes)
La justice si loin si proche ! De nombreux Burkinabè ont encore commémoré ce 13 décembre 2014, date anniversaire de l’assassinat du journaliste d’investigation, Directeur de publication du journal L’Indépendant, Norbert Zongo. L’anniversaire de cet autodafé intervient dans un contexte national marqué par des intentions et de déclarations des nouvelles autorités qui clament haut et fort que justice sera rendue. La manifestation de Ouagadougou a connu la présence du Premier ministre de la Transition, Yacouba Isaac Zida, et des membres du gouvernement. L’impression de beaucoup est que le bout du tunnel n’est plus loin, puisque ça fait 16 ans que ça dure…
Évaluer cet élément
(3 Votes)
Attention aux règlements de comptes et à la calomnie ! L’éventrement du domicile de François Compaoré, petit frère du président déchu, Blaise Compaoré, suite à l’insurrection populaire de la fin octobre 2014, a donné lieu à des découvertes insolites qui ont laissé plus d’une personne ahuries. D’aucuns n’ont pas hésité à parler de sacrifices humains qui auraient eu lieu dans cette maison présentée comme un véritable sanctuaire du mysticisme. Vrai ou faux, il est encore difficile de se faire une nette idée. Sans doute l’avenir proche ou lointain pourra situer davantage les uns et les autres. En attendant, il ressort que certains ont trouvé en cette occasion, une aubaine jamais rêvée pour régler leurs comptes personnels avec leurs adversaires.C’est le cas de ce médecin accusé, sans preuves valables, d’avoir participé à des sacrifices rituels chez les Compaoré.
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Quelles mesures urgentes pour restaurer la confiance ? L’insurrection populaire d’octobre 2014 a décimé dans les flammes le palais de Justice de Bobo-dioulasso,comme d’autressymboles de la République – la Justice ne s’effondre jamais sans entraîner dans sa chutel’Etat lui-même. Maintenant que les braises de la fureur se sont éteintes, nous sommes tous attendus sur la nouvelle Justice que nous voulons bâtir, car ce qui fait les grandes nations, ce n’est pas ce qu’ellesjettent aux flammes de l’histoire mais ce qu’elles retirent des cendres. Restaurer la confiance en la Justice nous engagera sur deux chantiers urgents : solder les dossiers pendants et réhabiliter le justiciable comme la cible prioritaire des réformes.
Évaluer cet élément
(1 Vote)
Odeur de chair humaine au domicile de Gilbert Ouédraogo Une importante partie des habitants de la ville de Ouahigouya a activement participé  à la lutte contre le vote du projet de modification de l’article 37, soldée par le départ du Président Blaise Compaoré. La cible des manifestants de cette ville le jour du 30 octobre   a été   les domiciles des responsables politiques s’étant montrés défenseurs de la révision de l’article 37. La tache noire de cette opération de destruction a été le décès de trois personnes suite à l’incendie du domicile du président de l’ADF-RDA, Gilbert Noël Ouédraogo.
Page 1 sur 8

Nos fans sur Facebook

Compteur