• 31
  • Jan

l'Agence nationale des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique (ANEREE) a organisé ce qu'elle a appelé un « workshop médias» au profit des journalistes le 10 novembre 2017. En choisissant de s'adresser en premier lieu aux hommes de médias, l'Agence entend donner des rudiments à ceux qui sont chargés de donner l'information juste et sensibiliser l'opinion.

  • 31
  • Jan

Le vendredi 10 novembre 2017, les meilleures productions journalistiques ont été primées à l'occasion d'une soi­rée gala organisée à cet effet, et présidée par le ministre de la Communication Remis Fulgance Dandjinou. A l'is­sue des proclamations des membres du jury des différents concours, les noms des lauréats ont été dévoilés. Voici le palmarès.

  • 30
  • Jan

La bataille autour de l'article 37 aura été la plus rude que Ouagadougou a connue ces dernières années après les temps forts de l'affaire Norbert Zongo et les émeutes de la faim. l'entêtement de Blaise Compaoré à faire un passage en force pour modifier la Constitution en son article 37 afin de se positionner à la présidentielle de 2015 lui a été fatal. Marches, meetings et autres formes de protestation ont été utilisées pour contraindre l'en­fant terrible de Ziniaré sans succès. Il finira alors par prendre la fuite en plein midi un certain 31 octobre 2014, en direction d'Abidjan. Retour sur quelques heures chaudes de cette lutte du peuple burkinabè.

  • 30
  • Jan

Il est l'unique ministre d'Etat du gouvernement Paul Kaba Thiéba II. Il occupe un poste stratégique dans un contexte où la sécurité est le défi majeur d'un pays permanemment agressé par les terroristes. Mais il reste celui qui, de par ses actions et propos, met en mal la tranquillité du pays.

  • 30
  • Jan

Visé par un mandat d'arrêt international depuis mai 2017 dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat du journaliste Norbert Zongo, François Compaoré ou l'ex-petit président (frère cadet du président déchu Blaise Compaoré) avait cru bon de revenir sur la scène, trois ans après sa fuite du Burkina.

  • 30
  • Jan

Inscrit au Barreau de Ouagadougou, Me Batibié Bénao est un jeune avocat très engagé sur tous les fronts de lutte pour plus de liberté, de justice, les droits humains, la bonne gouvernance, contre la corruption, etc. Avocat associé au Cabinet Légalis, sis avenue Simon Compaoré de Ouagadougou, il est aussi le Secrétaire général du Syndicat des avocats du Burkina Faso (SYNAF). C'est aussi lui qui a été désigné pour présider aux destinées de la commission d'enquête sur les tueries occasionnées lors de l'insurrection populaire d'octobre 2014 dont le rap­port a été déposé depuis belle lurette. Il est connu pour ne pas avoir sa langue dans sa poche. Il ne passe jamais par 4 chemins pour assener ses vérités sur les questions d'intérêt national. Dans cette interview qu'il a bien voulu nous accorder via Internet (l'homme a un agenda hyper chargé), il revient sur les conditions dans lesquel­les se sont déroulés les travaux de la commission qu'il a dirigée, tout en se prononçant sur les suites réservées à ses conclusions, sans oublier la situation sociopolitique nationale.

  • 30
  • Jan

La problématique de l'emploi au Burkina est de plus en plus criarde. Son absence ou son manque n'en est pas moins criard que l'exploitation faite des demandeurs d'emplois et même des travailleurs. c'est dans ce contexte qu'est né le concept de contrats d'intérim ou de sociétés de placement. Une récente enquête menée par la Ligue des consommateurs du Burkina (LcB) révèle un accroissement notable des contrats d'intérim qui ne sont en réalité qu'une véritable arnaque des travailleurs.

  • 30
  • Jan

Ce 15 octobre 2017 a marqué le 30e anniversaire de l'assassinat de Thomas Sankara et ses compagnons. Dans cet entretien qu'il nous a accordé, Me Ambroise Farama, avocat de la famille Sankara revient sur ce dossier et ses dernières évolutions. La question du sort réservé aux restes des disparus depuis l'ouverture des tombes pour l'expertise d'ADN qui taraude certains esprits depuis lors trouve une réponse à travers cet entretien. Ces restes sont gardés en lieu sûr, dit-il. La levée de fonds pour la construction d'un mémorial Thomas Sankara, la dernière sortie du Général Gilbert Dienderé sont bien d'autres sujets abordés.

"Nous rêvons d'un Burkina Faso où le pauvre suscite chez le riche, compassion et solidarité; où le faible bénéficie de la protection des forts; où la solidarité n'est pas seulement un slogan mais une valeur essentielle dans nos rapports avec les autres; où toute vie humaine est sacrée;...Lire la suite