-->

Réconcilier l'Etat avec la société en 2018

01 avril 2018 Auteur :  

Comme nous l'avons écrit dans notre précédente édition, l'année 2017 a été très éprouvante pour le Burkina Faso sur tous les plans. Point n'est besoin de revenir sur les décomptes macabres des actes terroristes ni sur les bras de fer entre gouvernement et syndicats qui ont plombé bien des secteurs de la vie publique nationale, encore moins sur les actes de défiance de l'autorité de l'Etat, et d'incivisme vio­lents, etc.

Au cours de 2017, le Burkina Faso a traversé des moments difficiles qui ont par­fois fait craindre le pire. Mais le pays tient encore et doit rester débout. Malheureusement, bien des problèmes qui expo­sent le pays à l'instabilité poli­tique et institutionnelle ont éga­lement traversé l'année 2017 et continuent de menacer la quiétude des populations.

En ce début d'année 2018, nous voudrions présenter nos vœux d'une excellente année sur tous les plans pour le Burkina Faso. Vivement que le pays puisse retrouver en cette année 2018, les moyens de se prémunir de la barbarie aveu­gle du terrorisme qui endeuille des familles et compromet durablement tous les efforts de construction d'un vivre ensem­ble apaisé.

Comme les années précéden­tes, nous réitérons aux gouver­nants à tous les niveaux de responsabilité, nos vœux de santé et de courage, de la clairvoyance, de la créativité et de l'audace pour être à la hau­teur de tous les défis du Burkina Faso en 2018. Puisse cette année leur donner l'inspi­ration d'initiative à même de faire renaître l'espoir chez bien de leurs compatriotes qui per­dent progressivement espoir de lendemains plus enchanteurs.

A tous les Burkinabè de toutes les conditions socioprofession­nelles, nous formulons le vœu que cette année nouvelle illu­mine le quotidien de chacun de belles réussites tant sur le plan individuel que collectif. Puisse chacun prendre toute la mesure de l'impératif de s'en­gager davantage à la construc­tion du Burkina nouveau où chacun exerce librement ses droits mais accomplit ses obli­gations envers la collectivité nationale. Vivement que l'esprit d'insurrection perma­nente, le recours systématique à la violence ou à la défiance fassent place à un sursaut col­lectif pour sauver le pays du précipice. Puisse cette année nouvelle être porteuse d'initia­tives novatrices de réponses aux fortes attentes des popula­tions à plus de justice et d'ac­cès aux services publics de base afin de réconcilier l'Etat avec la société.

A tous les lecteurs du Journal Le Reporter, nous renouvelons notre engagement à toujours donner le meilleur de nous-mêmes pour continuer à vous offrir des contenus à la hauteur de vos attentes. Nous promet­tons d'être à la hauteur des challenges de 2018 et de continuer à apporter notre contribution à l'instauration d'une gouvernance vertueuse de l'Etat de ses ressources. Toute l'équipe du Journal Le Reporter vous souhaite une excellente année 2018.

Boureima Ouédraogo

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Votre commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

"Nous rêvons d'un Burkina Faso où le pauvre suscite chez le riche, compassion et solidarité; où le faible bénéficie de la protection des forts; où la solidarité n'est pas seulement un slogan mais une valeur essentielle dans nos rapports avec les autres; où toute vie humaine est sacrée;...Lire la suite