Votre pub ici  !
Le Reporter - Bimensuel d'enquêtes et de reportages

A la maternité du Csps du secteur 30 de Ouagadougou, il se passe des choses. l'activité médicale semble y être reléguée au second rang. On y fait un commerce très peu ordinaire : celui des produits médicaux qui semble être la fonction première de bon nombre d'agents de santé travaillant quotidiennement dans cette maternité.

Ce 13 décembre 2017 marque la 19e année de l'assassinat du jour­naliste Norbert Zongo. Dans la matinée de ce jeudi 30, l'Université de Koudougou, juste à moins de 2 kilomètres de son domicile, était le théâ­tre d'une grande mobilisation des autorités politiques et aca­démiques, des acteurs de la lutte pour la justice pour Norbert Zongo. C'était la céré­monie officielle de baptême à Koudougou au nom de Norbert Zongo.

L'enquête menée par le consortium international des journalistes d'investigation (CIJI) en collaboration avec le Journal Le reporter, dans le cadre du projet « Paradise papers », au sujet de l'exploitation de la mine de zinc de Perkoa, dans la province du sanguié, a visiblement touché là où ça fait très mal.

l'ex-arrondissement de Bogodogo divisé aujourd'hui en arrondissements 10 et 11 s'est illustré par une gestion scabreuse des parcelles dans les zones dites non-loties et des réserves. Depuis au moins 2003, la question des parcelles dans cet arrondissement a fait couler beaucoup d'encre et de salive.

La visite du président français, emanuel Macron, au Burkina Faso du 27 au 29 novembre dernier, a eu le mérite, entre autres, de mettre à nu toute la laideur de la réalité sociopolitique burkinabè. De la majorité présiden­tielle aux anti-impérialistes en passant par l'opposition politique et la société civile, l'on a raté une opportunité historique de montrer que le Burkina faso de Thomas sankara, de Ki-Zerbo et de Norbert Zongo (pour ne citer que ces héros) est une terre riche de sa diversité et capable de sursaut autour de l'intérêt supérieur de la nation.

Ces dernières semaines ont été marquées au Burkina Faso par de grosses bourdes au sommet de l'Etat. Après la signature en août 2017 d'un accord de siège aux contours fumeux au profit de Coris holding, le ministère en charge des Affaires étrangères s'est illustré également par une nomination d'ambassadeur aux contours tout aussi brumeux qui a provoqué un incident diplomatique avec l'Ethiopie.

En réduisant Norbert Zongo en 5 kilogrammes de cendre, le pouvoir de Blaise Compaoré a fabriqué une bombe de 5 mégaton­nes qui va lui exploser la face ». Ainsi prédisait Me Halidou Ouédraogo, le 19 décembre 1998 à la Bourse du travail de Ouagadougou, lors du meeting fon­dateur du Collectif des organisations démocratiques de masses et des partis politiques (CODMPP). L'histoire lui donnera raison 16 ans plus tard.

 Votre pub ici  !

Diagnostic

 Votre pub ici  !
 Votre pub ici  !
 Votre pub ici  !
"Nous rêvons d'un Burkina Faso où le pauvre suscite chez le riche, compassion et solidarité; où le faible bénéficie de la protection des forts; où la solidarité n'est pas seulement un slogan mais une valeur essentielle dans nos rapports avec les autres; où toute vie humaine est sacrée;...Lire la suite