-->

ATTAQUES TERRORISTES : Le tableau noir de 2017

01 avril 2018 Auteur :  

Dans notre dernière édition de l'année 2017, nous faisions un bilan sécuritaire de l'année 2017. Ledit bilan essentiellement mettait l'accent sur les attaques terroristes dont le Burkina a été victime. Attentats, assassinats ciblés, menaces des fonctionnaires, enlèvements ont marqué le quotidien des Burkinabè. Mais faisons une halte sur les chiffres macabres de cette année 2017.

 

Courant janvier et février 201 7, les plus grosses menaces ter­roristes sont venues du Nord du pays, essentiellement du Soum et de l'Oudalan. Des hommes armés ont investi des écoles, des administra­tions publiques dans cette partie et menacé des citoyens. Tout a commencé par le jour de l'An avec l'as­sassinat d'un Imam dans le Soum, un début d'année dans le sang. Puis la liste des attaques s'est rallongée. Ouagadougou la capitale n'a pas été en reste. C'était en août 2017. Quelques hauts faits de l'armée ont été enregistrés dans le dernier trimestre par l'armée burki­nabè, avec des assaillants mis aux arrêts ou abattus. Mais les hommes au front devront rester éveillés et ten­ter de garder toujours la maison imprenable sans céder un seul carré du terri­toire. Tel est le véritable défi auquel il faut faire face. Le tableau ci-dessous reprend de façon non exhaustive les attaques que le pays a connues au cours de l'année 2017.

imgjpg Page14 Image1

imgjpg Page14 Image2

imgjpg Page14 Image3

imgjpg Page15 Image1

imgjpg Page15 Image2

imgjpg Page15 Image3

Aimé Nabaloum

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Votre commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

"Nous rêvons d'un Burkina Faso où le pauvre suscite chez le riche, compassion et solidarité; où le faible bénéficie de la protection des forts; où la solidarité n'est pas seulement un slogan mais une valeur essentielle dans nos rapports avec les autres; où toute vie humaine est sacrée;...Lire la suite