Soumane Touré a définitivement quitté la scène politique

Soumane Touré, Secrétaire général du Parti de l’indépendance, du travail et de la justice (PIJT), ancien Secrétaire général de la Confédération syndicale voltaïque (CSV) aujourd’hui CSB, et ancien Secrétaire général du Parti africain de l’indépendance (PAI), a tiré sa révérence le 25 mars 2021 à Ouagadougou à 73 ans. Il repose désormais dans sa ville natale Diébougou.

Il était devenu l’un des doyens de la classe politique burkinabè. Il a vu arriver presque tous ceux qui animent aujourd’hui l’échiquier politique. Soumane Touré a été de toutes les luttes politiques ou syndicales depuis l’indépendance jusqu’à son dernier souffle. Il est l’un des rares hommes politiques qui assument et affirment haut et fort leurs positions et convictions, que ça plaise ou non aux puissants du moment. Il fait partie de ceux qui ont largement contribué à asseoir le pouvoir de Blaise Compaoré dont d’aucuns affirment qu’il était l’un des conseillers occultes. Pour d’autres, c’est lui qui aurait formé politiquement Blaise Compaoré.

Toujours est-il que déjà en 1991, sous sa direction de l’Alliance pour le respect de la démocratie et la Constitution, un regroupement de partis politiques, il a croisé le fer avec l’opposition qui exigeait une conférence nationale souveraine
qui aurait permis d’écarter les militaires, dont Blaise Compaoré, de la politique. Depuis, avec le PAI puis le PITJ, il a toujours fait partie de la majorité sous Blaise Compaoré jusqu’à la chute de ce dernier. En effet, en 2014, il faisait partie du regroupement politique (le Front républicain) qui a soutenu Blaise Compaoré dans son projet de révision de la Constitution. Mais contrairement aux leaders politiques, son appartenance à la majorité ne lui imposait pas de fermer les yeux sur des situations qui ne lui convenaient pas. Il n’était pas un homme à renoncer à ses convictions pour plaire à ses camarades.

Il ne ratait aucune occasion d’exprimer des coups de gueule dérangeants qui lui valaient bien des inimitiés sur la scène politique. Personne d’ailleurs n’échappait à ses critiques lorsque l’occasion se présente. Même les leaders religieux, syndicaux, les coutumiers et même les journalistes n’avaient pas la paix avec lui.

Avec Soumane Touré, personne n’est au-dessus de la critique. La Transition, le MPP et le Président Roch Kaboré ont eu également leurs comptes au cours de ces dernières années, notamment, lors des rentrées politiques annuelles de son parti, le PITJ. Avec des formules choc dont lui seul avait le secret, il décochait des flèches qui faisaient la Une des journaux. Ses conférences de presse étaient des moments privilégiés pour faire le tour de l’actualité politique nationale et du rôle des principaux acteurs. Bref, Soumane Touré était un homme politique atypique, un baroudeur devant l’Eternel dont le franc-parler dérangeait, même dans les rangs de ses alliés.

Curieusement, peu d’acteurs osaient lui porter la réplique. Sans doute qu’il connaissait tellement ce marigot politique burkinabè que les caïmans n’osaient pas le provoquer et le pousser à sortir de leur boue des choses encore plus gênantes. Avec Salif Diallo, il fait partie de ces hommes politiques qui connaissaient mieux le sérail politique. Le
premier est parti sans pouvoir faire ses mémoires pour perpétuer son héritage politique. Lui aussi semble avoir fait pareil.

Pourtant, qu’on l’ait aimé ou pas, Soumane Touré a largement contribué à l’animation de la vie politique du Burkina pendant presqu’un demi siècle et il y a sans doute apporté sa touche personnelle. Il a définitivement quitté la scène. Et sa mémoire a été unanimement saluée par les acteurs politiques, depuis le président du Faso jusqu’au militant anonyme de son parti. Avec son départ, c’est l’un des derniers monuments du paysage politique qui s’en est allé ! Puisse la terre libre du Faso lui être légère !

Boureima OUEDRAOGO
Ecrit par
Boureima OUEDRAOGO

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Nunc rhoncus sagittis tortor, a posuere tellus cursus suscipit. Pellentesque euismod aliquam lectus vel aliquet.

Voir tous les articles
Ajoutez votre commentaire

Boureima OUEDRAOGO Ecrit par Boureima OUEDRAOGO