micro

Libérer l’information !

Les rapports des organismes internationaux sont de plus en plus flatteurs, quant à la situation de la liberté d’expression au Burkina Faso, ces dernières années. Par exemple, le dernier classement mondial de la liberté de la presse de Reporters Sans Frontière, rendu public courant avril 2017, donne le pays des Hommes intègres 42e sur 180 pays.

Le Burkina supplante même certains pays souvent cités en exemple en matière de démocratie, comme les USA, le Bénin ou le Sénégal. Il est vrai que le sacrifice suprême consenti par Norbert Zongo a donné lieu à beaucoup d’améliorations dans le domaine. Mais cet embelli, somme toute relatif, ne doit pas pousser à une autosatisfaction démesurée. Malgré tout, le chemin vers la libération véritable de l’information et de la presse au Burkina Faso reste toujours long et parsemé de nombreuses embûches. Au nombre de celles-ci, la très cruciale question de l’accès à l’information par les journalistes. Sur ce point, la situation est à la limite cauchemardesque. L’information est encore très loin d’être libérée au sein de l’administration publique burkinabè. Certains commis de l’Etat se comportent toujours en petits tyrans, quand vient l’heure de rendre compte. A peine si certains ne confondent pas le service public dont ils ont la charge avec une affaire personnelle ou partisane. Contrairement au discours officiel qui fait l’apologie de la transparence et de l’ouverture, l’administration publique burkinabè reste caractérisée par une évidente opacité et un verrouillage  à double tour de l’information publique et des documents administratifs. La non-effectivité de la loi sur le droit d’accès à l’information publique, votée sous la Transition, est une parfaite illustration de cette absence de volonté de  libérer l’information publique. Il faut que tout cela change.

Y. Ladji BAMA
Ecrit par
Y. Ladji BAMA

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Nunc rhoncus sagittis tortor, a posuere tellus cursus suscipit. Pellentesque euismod aliquam lectus vel aliquet.

Voir tous les articles
Ajoutez votre commentaire

Y. Ladji BAMA Ecrit par Y. Ladji BAMA

Nous suivre sur…