rsp

Interpellation d’ex-RSP : Un coup d’Etat était prévu le 9 octobre à minuit

rspLe samedi 8 octobre 2016, le poste de Gendarmerie de Nazinon à Po a intercepté au cours d’un contrôle de routine quatre (4) individus qui avaient des comportements suspects mais que les gendarmes ont pris pour des coupeurs de route, du fait de nombreux lots d’amulettes et de gris-gris qu’ils transportaient dans leurs sacs. Au cours de leur transfèrement à la Brigade territoriale de Po pour une vérification approfondie d’identités, ils ont tenté de retirer les armes des gendarmes qui les y conduisaient. Pendant la lutte, deux (2) d’entre eux ont trouvé la mort et un gendarme a reçu une balle au ventre.
Des auditions menées à l’issue de ce forfait, il ressort que les quatre (4) suspects sont un groupe de militaires de l’Ex RSP dont trois (3) sont des déserteurs recherchés pour leur participation dans l’attaque de la poudrière de l’armée à Yimdi en janvier 2016, et qui revenaient d’un pays voisin pour participer à une action d’atteinte à la sureté de l’état.
En effet, à la suite des investigations menées, les enquêteurs de la Police Judiciaire ont découvert la préparation en cours d’un vaste complot qui visait la déstabilisation des institutions de la république et la prise du pouvoir par la force des armes.

QUELLES ETAIENT L’INTENTION ET LE PLAN D’ACTION DE CES COMPLOTEURS?
Selon les dénonciations, suivies d’explications faites par certains membres du groupe et corroborées par d’autres EX RSP contactés par les organisateurs de cette action déstabilisatrice mais qui ont refusé d’y adhérer , l’adjudant-chef Coulibaly Gaston, secondé par le sergent Zerbo Kalifa et le soldat de 1ere classe Yelemou Issaka, tous de l’Ex RSP, ont travaillé à recruter une trentaine de militaires ex RSP à qui ils ont tenté de faire croire que l’armée et les autres militaires les marginalisaient dans les corps de troupe. Alors, sur cette base et avec l’argent qu’ils leur donnaient ou promettaient, certains ont adhéré au projet d’attenter à la sureté de l’état.

C’est ainsi que plusieurs réunions ont été tenues à Ouagadougou et dans d’autres garnisons pour échafauder la manœuvre.
Les objectifs de ce groupe d’environ 30 hommes, composés essentiellement de sous-officiers et de militaires de rangs de l’EX RSP étaient:
– d’attaquer la caserne de la Gendarmerie à Ouagadougou;
– d’attaquer la maison d’arrêt et de correction des Armées (MACA) pour libérer les détenus ;
– de séquestrer certaines autorités ;
– de s’attaquer à la Présidence à Kossyam pour prendre le pouvoir par les armes.
L’opération devrait avoir lieu le samedi 8 octobre à minuit.
Suite à la mort des deux (2) Hommes du noyau dur du groupe, tombés à Po qui venaient en renfort d’un pays voisin, le sieur Coulibaly Gaston, chef des opérations, a décidé de la mise en œuvre d’un plan B qui consistait à créer une mutinerie dans l’Armée.
Pour ce faire, ses éléments devaient s’emparer des armes des militaires dans les postes de garde et effectuer des tirs tout azimut dans toutes les garnisons afin de créer le chaos.
Cette action devait être faite la nuit du dimanche 9 octobre à minuit ; celle-ci a également échoué, par la prompte réaction du commandement militaire qui avait déjà instruit la vigilance à toutes les unités.
Face à ce énième échec, l’Adjudant-chef Coulibaly, aux dires de ses complices, avait projeté un Plan C, qui est de créer une rébellion armée en opposant les différentes entités de l’Armée Nationale par des actions de désinformation via les réseaux sociaux et directement dans les casernes.

La hiérarchie militaire rassureA LA DATE D’AUJOURD’HUI 21 OCTOBRE 2016, LE BILAN DES ENQUETES ET DES PERQUISITIONS EST LE SUIVANT:
32 militaires entendus ;
19 militaires GAV (ndlr : gardés à vue) dont 10 ont été déjà déférés et présentés au Commissaire du Gouvernement ;
10 civils ont été entendus ;
01 personne toujours en fuite, en l’occurrence Adjudant-Chef Coulibaly Gaston ;
Une saisie de matériels militaires a été faite, dont 1 fusil kalachnikov, 6 chargeurs garnis et plusieurs centaines de cartouches.
Les investigations se poursuivent et d’autres interpellations et saisies ne sont pas exclues dans les jours à venir.
Mesdames et Messieurs, au regard de l’effort fourni par beaucoup de citoyens dans l’accompagnement de l’enquête, je voudrais saluer l’esprit de coopération de l’ensemble de la population et inviter tous les fils et filles de notre cher pays à persévérer dans cette voie en apportant leur soutien et leur franche collaboration si précieuse aux Forces de défense et de sécurité en vue de renforcer la paix et la sécurité au Burkina Faso.
Enfin, je voudrais saluer l’abnégation et le courage de l’ensemble des forces de défense et de sécurité qui veillent quotidiennement à la sécurité et à la défense de notre patrie, dans des conditions difficiles. Je voudrais vous rassurer que les dispositions sont prises pour que les moyens nécessaires vous soient donnés pour accompagner vos efforts.
Je vous remercie

Avatar
Ecrit par
Le Reporter
Voir tous les articles
Ajoutez votre commentaire

Avatar Ecrit par Le Reporter

Nous suivre sur…