RACKETS DE PATIENTS AU CHR DE KOUDOUGOU : Deux personnes déférées à la Maison d’arrêt et de correction

Dans notre parution n°300-301 du 15 décembre 2020 au 14 janvier 2021, nous faisions cas d’une situation de rackets de patients par des agents de santé au Centre hospitalier régional (CHR) de Koudougou. L’agent devrait être traduit en Conseil de discipline. En attendant, la plainte déposée en Justice connait une évolution. Le procès est programmé.

L’affaire était suffisamment grave pour rester en l’état. En effet, au moment où nous révélions les dessous de cette histoire de rackets des patients orchestrés par des agents de santé au Centre hospitalier de régional (CHR) de Koudougou, d’autres actions étaient déjà lancées. Nous écrivions que, selon les faits, l’agent de santé en question aurait posé des actes qui méritent que le Conseil de discipline soit saisi. Le comportement de l’agent n’a laissé personne indifférent. En effet, il aurait reçu une patiente et un diagnostic a été fait. A la suite dudit diagnostic, c’est l’agent de santé qui prescrit qu’une intervention chirurgicale devrait se faire. Là, commence la descente aux enfers pour l’agent.

Toujours selon nos sources, l’agent aurait pris de l’argent avec la patiente afin de procéder à l’intervention chirurgicale. Ce fait de racket est vite remonté de bouche à oreille jusqu’à la hiérarchie. Les couloirs commençaient à en faire écho et le climat devenait délétère. Malheureusement, la patiente qui a subi l’intervention chirurgicale assurée par l’Attaché de santé va succomber. Il nous était revenu par la suite que le Conseil de discipline du CHR avait été saisi et devait statuer sur le sort. Selon nos informations, le Conseil de discipline aurait statué mais rien n’a
encore filtré sur le sort qui est réservé à l’agent.

En plus, une plainte en Justice avait également été déposée contre l’agent en question. Là-dessus, une source confirme la plainte et fait des précisions. On en sait donc un peu plus. En plus de l’agent, une autre personne impliquée dans l’affaire est aussi inquiétée. Ils sont donc deux mis en cause dans cette affaire. Nous apprenons qu’ils ont été interrogés, placés sous mandat de dépôt et déposés à la Maison d’arrêt et de correction de Koudougou le 5 février 2021. Les choses semblent aller vite du côté de la Justice, puisque selon les mêmes sources, l’audience est prévue pour ce 17 février 2021. Les risques pour les mis en cause sont énormes. Mais seule la fin du procès pourra situer exactement les responsabilités.

Aimé NABALOUM
Ecrit par
Aimé NABALOUM
Voir tous les articles
Ajoutez votre commentaire

Aimé NABALOUM Ecrit par Aimé NABALOUM