LITTERATURE : Bientôt «L’insurrection inachevée» de Bruno Jaffré

Il est bien connu au Burkina Faso. Journaliste, essayiste et biographe français, Bruno Jaffré est l’auteur de l’œuvre  biographique du père de la révolution burkinabè, «Thomas Sankara, la patrie ou la mort». Observateur de la faune politique du Burkina, il a énormément écrit sur le Burkina. Il vient de mettre en librairie son tout  dernier ouvrage, «L’insurrection inachevée», en fin septembre 2019.

En attendant la présentation officielle de l’ouvrage au Burkina dans les semaines à venir, l’auteur estime que «ce livre constitue en quelque sorte ce que je rends au Faso pour tout ce que ce pays, ses habitants et mes amis burkinabè m’ont donné. Car mon ambition n’est rien d’autre que d’écrire le livre de référence sur cette insurrection. Ni une thèse universitaire, ni un livre d’histoire, ni un récit journalistique, ni un essai politique, j’aimerais qu’il soit un peu tout cela à la fois. Mais, surtout, qu’il rende les Burkinabè fiers de ce qu’ils ont réussi, les étrangers admiratifs  de ce que je considère comme un grand moment de l’histoire contemporaine, et que les futurs insurgés puissent se saisir de cette expérience particulièrement riche, pour leur donner courage et éventuellement les aider à prendre les décisions qui s’imposent aux moments décisifs».

Pour un connaisseur des animateurs de la vie politique actuelle du pays, il est évident que retracer «l’insurrection inachevée» peut s’avérer un exercice délicat, puisque les acteurs ne lui sont pas suffisamment étrangers. Il les connait, il y a des amis. Dans ce livre, il repart depuis les années d’indépendances avec «la faillite du système et des partis politiques qui y ont participé», évoque «la Révolution populaire et démocratique», «les moments forts qui vont structurer l’opposition à Blaise Compaoré», comme l’assassinat du journaliste Norbert Zongo. Il est aussi question de «Blaise Compaoré, l’homme de la Françafrique, pompier pyromane de la région et prédateur de son pays», des «prémices de l’insurrection» jusqu’au «coup d’etat «le plus bête du monde» et bien d’autres chapitres.

Bruno Jaffré estime que «la Transition a été inachevée» avec une campagne électorale qui marque le retour des pratiques d’antan et le «retour au pouvoir d’anciens proches de Blaise Compaoré» avec des «progrès freinés par la mauvaise gouvernance» et une politique ambitieuse remise en cause par la même mauvaise gouvernance. A lire bientôt !

Aimé NABALOUM
Ecrit par
Aimé NABALOUM
Voir tous les articles
Ajoutez votre commentaire

Aimé NABALOUM Ecrit par Aimé NABALOUM

Nous suivre sur…