micro

Vous avez dit accès à l’information ?

microDécidément, la libération de l’information au Burkina Faso, ce n’est visiblement pas demain la veille ! Présentez-vous devant dans un service public quelconque et demandez le plus banal des documents qui soit et vous comprendrez. Contrairement au discours officiel d’ouverture au grand public, souvent tenu pour se donner bonne conscience, la réalité de terrain dans la quasi-totalité de l’Administration publique est la fermeture, sinon le verrouillage total. Dans notre dernière parution nous faisions cas des misères d’une de nos journalistes à la présidence du Faso, pour obtenir un simple organigramme. Mais il ne s’agit pas là d’un cas isolé.

Il en est ainsi dans l’ensemble de l’Administration, où la culture du secret est pratiquement une religion. Même là où il n’y a pas lieu de faire du secret. C’est ainsi que pour avoir même un simple décret, un arrêté ministériel ou même une banale circulaire, ayant été placardé, entre temps, partout dans un ministère, il suffit qu’un journaliste revienne plus tard pour le demander et il devient subitement secret. Impossible de l’avoir. On se demande souvent de quoi l’on a tant peur. De quoi se reproche-ton, pour être si fébrile quand vient l’heure de rendre compte? C’est pourtant un principe basique dans l’Administration publique. Dès lors que l’on s’engage à servir dans le service public, l’on doit absolument intégrer ce principe. Rendre compte de la gestion de la chose publique dont on la charge. Oui, il faut bien en rendre compte parce que cette chose, parce qu’elle est publique, n’est pas la propriété privée d’un individu.

Elle n’est pas la propriété de l’agent public, ni de son supérieure hiérarchique ni même celle du pouvoir en place, mais celle de la collectivité. A ce titre, la collectivité doit être constamment informée de la gestion qui en est faite. Celui qui ne peut pas se soumettre à ce principe n’a pas sa place dans l’Administration publique. Il peut démissionner pour aller ouvrir sa boite privée. Encore que même là, on peut bien lui demander des comptes.

Avatar
Ecrit par
Le Reporter
Voir tous les articles
Ajoutez votre commentaire

Avatar Ecrit par Le Reporter

Nous suivre sur…