AFFAIRE PLAINTE EN JUSTICE CONTRE LE MAIRE DE BOUSSOUMA : Qui veut empêcher l’enquête de la gendarmerie ?

Dans un précédent article, nous révélions que suite à notre article sur le lotissement litigieux dans la Commune
rurale de Boussouma, dans la province du Boulgou, l’affaire avait pris un tournant judiciaire. (Cf. Le Reporter
n°296 du 15 au 31 octobre 2020). Une plainte a été déposée en Justice contre le Maire François Yoda et son premier adjoint. Le dossier transmis pour enquête à la gendarmerie de Garango devrait permettre de faire toute
la lumière sur l’affaire. C’est ce qu’espèrent beaucoup de personnes. Mais…

Dès le premier article, il était ressorti que le projet de lotissement ne faisait pas l’unanimité au sein du Conseil municipal et des populations. Certains
habitants de cette Commune rurale n’avaient pas manqué de reprocher publiquement au Maire François Yoda un pilotage curieux du projet. Quelques semaines après donc la parution de notre article, l’affaire est portée devant les tribunaux. Ainsi, le 24 septembre 2020, une plainte a été déposée au Tribunal de Grande instance (TGI) de Tenkodogo. Il est reproché au Maire François Yoda et à son premier adjoint une tentative de corruption, de faux et usage de faux et stellionat.

Par la suite et pour les besoins de l’enquête, le dossier a été confié à la brigade territoriale de Garango. En principe, les enquêtes devraient pouvoir
commencer dès lors. Mais il y aurait des soucis. L’enquête a-t-elle effectivement commencé ? Selon certaines informations, l’affaire risque de ne pas connaitre une suite « normale » si l’on n’y prend garde. Des sources sont très dubitatives quant à une conduite « professionnelle » des enquêtes du côté de la brigade territoriale.

Pourquoi ? Des propositions indécentes auraient été faites à l’endroit de ceux qui seraient en charge du dossier à la gendarmerie. Sur la table, l’on aurait fait la proposition de plus d’une dizaine de parcelles afin que l’enquête soit « étouffée » dans l’œuf. Les jours et semaines à venir pourraient situer sur ces fortes suspicions de tentative d’obstruction à la manifestation de la vérité.

Visiblement, l’on veut conduire ce projet de lotissement à travers un «forcing» qui ne dit pas son nom. Déjà, dès le premier article, les informations faisaient état de certaines pratiques à la Mairie, des pratiques frisant le mysticisme pour garantir une certaine quiétude dans le processus de lotissement. Affaire à suivre donc !

Aimé NABALOUM
Ecrit par
Aimé NABALOUM
Voir tous les articles
Ajoutez votre commentaire

Aimé NABALOUM Ecrit par Aimé NABALOUM

Nous suivre sur…