Logo Justice

FRAUDE AU CONCOURS D’INSPECTEURS DES DOUANES 2018 : Un médecin militaire radié ?

Dans notre édition n°288 du 15 juin 2020, nous faisions cas de fraude au concours direct de recrutement des inspecteurs des Douanes session 2018. Nous révélions des tricheries opérées lors de la visite médicale, la dernière étape d’admission définitive des candidats au concours. A cette étape, certains candidats inaptes avaient été illégalement déclarés admis au détriment d’autres candidats. Pire, un daltonien avait été déclaré définitivement admis au concours en violation directe du communiqué d’ouverture. Saisi, le Conseil d’Etat a donné son délibéré. Mais la décision ne fait pas l’unanimité au sein des candidats. Au niveau du camp Sangoulé Lamizana, au service de santé des armées, lieu où s’est ténue la visite médicale, les choses semblent avoir évolué. Selon certaines sources, des sanctions auraient été prises contre des militaires qui étaient impliqués dans l’organisation des visites médicales. L’on apprend également que le conseil des candidats n’attend que le début de l’instruction du dossier au Tribunal de Grande instance (TGI) de Ouagadougou pour situer les responsabilités.

L’audience tenue le 09 juin 2020 au Conseil d’Etat avait permis de révéler qu’il y avait eu effectivement de la fraude au concours direct de recrutement des inspecteurs des Douanes session 2018. Pour cela, les candidats attendaient l’annulation du communiqué portant résultats définitifs d’admission au concours direct de recrutement de cinq élèves inspecteurs divisionnaires des Douanes par le Conseil d’Etat. Ils attendaient
impatiemment le délibéré qui avait été programmé pour le 10 octobre 2020.

Ce délibéré a effectivement été prononcé mais la décision suscite beaucoup d’interrogations. En effet, le Conseil d’Etat a déclaré la requête des candidats irrecevable pour, dit-il, « faute d’intérêt à l’annulation entière dudit communiqué ». Cette décision n’est visiblement pas du goût des plaignants. Ils se posent moult questions. Selon eux, le Conseil d’Etat, en évoquant l’impossibilité «d’une annulation entière» du communiqué «faute d’intérêt», les laisse perplexes. Pour eux, toutes les preuves de fraude étaient pourtant réunies pour que le Conseil d’Etat se prononce favorablement à l’annulation du communiqué portant résultats définitifs d’admission au concours.

Ils évoquent d’abord l’inexistence d’une disposition qui prévoit «une annulation partielle» d’un communiqué portant résultats de concours et de ce point de vue, selon eux, le Conseil d’Etat, au vu des preuves de fraude, devrait annuler simplement le communiqué portant résultats du concours. Ensuite, le communiqué portant résultats d’admission définitive au concours viole le communiqué d’ouverture. En effet, le communiqué d’ouverture stipule que l’admission définitive au concours est subordonnée à la réussite aux trois phases, à savoir l’écrit, le sport et la visite médicale.

Pourtant, les résultats des examens médicaux et les notes des copies d’examen démontrent que certains candidats ont été déclarés frauduleusement admis. La preuve en est qu’un candidat souffrant du
daltonisme a été déclaré admis. Selon des sources, un nouveau directeur du service de santé des armées a été installé le 11 août 2020. A en croire nos sources, après la passation de service entre le directeur sortant et le nouveau, les choses semblent avoir bougé.

L’enquête….

Nous apprenons qu’une enquête administrative avait été diligentée pour comprendre comment le candidat atteint du daltonisme avait pu être déclaré apte lors de la visite médicale. Selon les mêmes sources, les conclusions de l’enquête ont permis de confirmer que la visite médicale des candidats au concours direct de recrutement des inspecteurs des Douanes session 2018, effectuée au camp Sangoulé Lamizana, ne s’est pas faite dans les règles de l’art. Des sanctions auraient été infligées à des agents qui officiaient dans le jury de la visite médicale.

Au même moment, l’on apprend qu’un médecin militaire aurait été radié de
l’effectif des armées. Ce dernier aurait été reconnu coupable des faits de falsification des résultats des examens médicaux, principale source de suspicion de la fraude. Il aurait délibérément modifié les résultats des examens médicaux de certains candidats. Mais le hic, selon d’autres sources, d’autres responsables chargés de la visite médicale, lors des faits, n’auraient pas été inquiétés.

Le radié apparait, selon une certaine opinion, comme un bouc émissaire pour étouffer l’affaire. En effet, la victime de la radiation aurait agi sur instruction de ses supérieurs. De source sûre, le concours de recrutement des inspecteurs des Douanes serait, depuis quelques années, la chasse gardée d’une certaine catégorie de personnalités tapis dans l’ombre qui «pistonnent leur bons petits». Ceci, avec la complicité des acteurs sur toute la chaîne de recrutement.

En tout cas, les candidats plaignants disent fonder leurs derniers espoirs sur leur plainte déposée au Tribunal de Grande instance de Ouagadougou. Leur conseil se dit confiant quant à la suite du dossier. En effet, avec l’effectivité de la rentrée judiciaire en octobre 2020, le conseil dit attendre avec impatience le début de l’instruction du dossier pour élucider toute l’affaire et situer les responsabilités.

Avatar
Ecrit par
Salifou OUEDRAOGO
Voir tous les articles
Ajoutez votre commentaire

Avatar Ecrit par Salifou OUEDRAOGO

Nous suivre sur…