prevention sante

C’est le même système sanitaire pourtant !

Il est à croire que les Burkinabè viennent d’arriver dans leur propre pays. L’arrivée du Covid-19 semble avoir rappelé à certains qu’ils ne sont pas dans un autre pays. Ici, c’est le Burkina Faso. Le monde entier souffre de la maladie. Le Burkina aussi. La planète est dans la débandade généralisée. Tout est devenu Covid-19. C’est le seul mot aux lèvres de tous. Le virus a réussi la prouesse de déstabiliser le monde entier et c’est là que chacun pense à soi, à son pays.

Mais au Burkina, ce sont les conditions de séjour et de prise en charge à l’hôpital de Tengandogo qui défraient la chronique. Comme s’il fallait s’attendre au miracle, l’on espérait secrètement de meilleures conditions de séjour. Mais hélas ! Le miracle ne s’est pas produit. Il ne pouvait d’ailleurs pas se produire. Des chiens, il naît des chiots. Pas autre chose. Y avait-il déjà eu du bon dans le système sanitaire au Burkina ? Des femmes qui meurent sur des tables d’accouchement, une gratuité dévoyée, des patients qui manquent du simple lit de qualité pour leur prise en charge, des agents de santé qui manquent du minimum pour exercer sereinement, des médecins qui n’ont d’yeux que pour leurs cliniques, etc. La liste est longue.

Le plus grand hôpital, le Centre national hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo, est un cas d’école avec tout ce qui s’y passe et tous les centres de santé sont à son image. L’hôpital de Tengandogo ne fera pas l’exception. Non ! Vivement que Covid-19 passe et fasse moins de dégâts humains. L’on
retrouvera les mêmes conditions sanitaires, le même système de santé, en attendant d’autres urgences sanitaires. Rien ne va changer.

Aimé NABALOUM
Ecrit par
Aimé NABALOUM
Voir tous les articles
Ajoutez votre commentaire

Aimé NABALOUM Ecrit par Aimé NABALOUM

Nous suivre sur…