CONCOURS D’INSPECTEURS DES DOUANES 2018 : Un daltonien déclaré admis

Dans nos éditions n°255 du 1er février et n°274 du 1er novembre 2019, nous faisions cas de forts soupçons de fraude au concours direct de recrutement des inspecteurs des Douanes, session 2018. Les résultats définitifs de ce concours ne semblaient pas faire l’unanimité. Des soupçons de fraude avaient amené certains candidats à saisir le Tribunal administratif et le Conseil d’Etat. Les plaignants avaient non seulement obtenu gain de cause quant à la conservation des copies et notes des examens, mais les visites médicales, principale origine de la suspicion, avaient été reprises par la suite. Nous relevions également une cacophonie incompréhensible au niveau de la Justice. Les résultats des visites médicales et les copies des examens étaient introuvables dans le circuit judiciaire. Après la parution de notre article, le conseil des candidats plaignants avait fini par obtenir les pièces en question. Ces pièces ont été transférées au Conseil d’Etat. L’audience a eu lieu le mardi 09 juin 2020. Ce qui est ressorti de l’audience est accablant. Les pièces transmises parlent d’elles-mêmes. Les résultats des examens médicaux et les notes des examens écrits sont sans équivoque. Il y a bel et bien eu fraude !

L’ancien substitut du Procureur du Faso, qui avait diligenté l’enquête, avait permis la reprise des visites médicales et était sur le point de transférer les pièces au conseil des candidats plaignants. Mais il a été affecté en province sans avoir eu le temps de le faire. Coïncidence ? Stratégie ? Bref ! Le nouveau substitut, nommé à sa place et désormais en charge du dossier, avait refusé catégoriquement de communiquer lesdites pièces. Après la parution de notre article et la détermination du conseil des plaignants, le substitut a fini par céder et le conseil des candidats a fini par récupérer les pièces. Il les a ensuite transférées au Conseil d’Etat. Une première audience, programmée le 11 février 2020, n’a pas pu avoir lieu. Elle a été reportée et reprogrammée pour  le 09 juin 2020. Ce qui en est ressorti est accablant. Les pièces transmises parlent d’elles-mêmes. Les résultats des examens médicaux sont sans équivoque et remettent en cause la transparence dans le processus de recrutement des inspecteurs des Douanes, session 2018.

La visite médicale, l’étape de toutes les tricheries ?

Il convient de rappeler que les candidats plaignants avaient obtenu la reprise des visites médicales sous la supervision du président de l’Ordre des médecins. Ainsi, les résultats des examens obtenus lors de la première  visite médicale d’incorporation effectuée le 23 octobre 2018, au Centre médical des armées sis au camp Sangoulé Lamizana, et qui donnaient les candidats Ouédraogo Boukaré et Traoré Prosper inaptes pour trouble de vision sont totalement remis en cause. En effet, les nouveaux résultats des examens médicaux montrent que ces deux candidats n’ont aucun problème de vision.

Par ailleurs, le candidat Traoré Prosper avait pris l’initiative d’effectuer d’autres examens médicaux dans une clinique de la place pour connaitre exactement sa propre situation en comparaison avec les résultats obtenus au Centre médical des armées. Les résultats de la clinique ont montré que Traoré Prosper ne souffrait d’aucun problème de vision. Pourtant, au camp Sangoulé Lamizana, il avait été déclaré qu’il souffrait d’un trouble de la vision.

Un daltonien, admis au concours !

Ensuite, il y a le cas emblématique du candidat Parou Remi Pacali, ce candidat admis autour duquel tous les soupçons sont nés. Comme nous le soulignions, lors de la visite médicale d’incorporation au camp Sangoulé Lamizana, ce candidat n’avait pu lire une seule lettre ni un chiffre. Contre toute attente, il a été déclaré, de façon définitive, admis au concours, comme inspecteur des Douanes. Les nouveaux résultats des examens médicaux effectués lors de la visite médicale par l’Ordre des médecins sont sans ambages. Le candidat Parou Remi Pacali souffre d’une dyschromatopsie encore appelée daltonisme.

Selon les spécialistes, le daltonisme ou la dyschromatopsie est une anomalie de la vision affectant la perception des couleurs. Elle est d’origine génétique et a pour cause une déficience d’un ou plusieurs types de cônes de la rétine oculaire. Les médecins-militaires du camp Sangoulé Lamizana ont-ils détecté cette maladie à l’époque chez le candidat Parou Remi Pacali? Probablement !

Nos sources sont formelles ! Cette maladie a bel et bien été détectée chez le candidat Parou Remi Pacali lors de la visite d’incorporation qui a eu lieu au camp Sangoulé Lamizana. Mais comment se fait-il  que le nom du candidat Parou Remi Pacali, souffrant du daltonisme, figure sur la liste des admis, pendant que d’autres candidats, aptes à tous les niveaux, se retrouvent sur la liste d’attente ? Mystère ! Pourtant, le communiqué d’ouverture du concours est clair. Il précise que l’admission définitive est subordonnée à la réussite de la visite médicale.

Manifestement, les nouveaux résultats des examens médicaux confirment les suspicions de fraude soulevées par les candidats plaignants dans le processus de recrutement des élèves inspecteurs des Douanes session 2018. En clair, ces irrégularités constituent une violation directe du communiqué d’ouverture.

Par ailleurs, nous avons contacté des professeurs agrégés d’ophtalmologie pour en savoir davantage sur la gravité de la maladie dans l’exercice de certains métiers. Ces derniers sont formels : «Il y a des métiers pour lesquels un daltonien ne peut exercer. Parmi ces métiers, figurent bien les métiers de la sécurité publique, à savoir la gendarmerie, la police, la douane et les sapeurs-pompiers.» Dans tous les cas, tout semble être réuni pour que le Conseil d’Etat statue en bonne et due forme sur le dossier. En effet, la date du 26 juin a été retenue pour le délibéré. Les candidats attendent fortement cette décision du Conseil d’Etat.

Ils espèrent également que les responsabilités seront situées pour que des sanctions soient prises contre les auteurs de ces irrégularités. A en croire certaines sources, ces pratiques seraient anciennes dans le processus de recrutement des élèves inspecteurs des Douanes. Le candidat Parou Remi Pacali a-t-il bénéficié de la protection et du soutien de hautes personnalités tapis dans l’ombre, comme l’affirment certaines sources ? Qui sont ces personnalités ? Affaire à suivre !

********

La machine à correction des concours est-elle fiable ?

Concernant les copies et les notes des examens écrits, l’analyse des copies et notes révèle une erreur commise par la machine à correction, dit-on. En effet, sur l’une des questions, par exemple, le numéro 41 de la fiche d’examen du concours de recrutement d’élèves inspecteurs des Douanes, session 2018, la réponse appropriée devrait être le couple de lettres CD. Mais curieusement, des candidats ayant trouvé cette réponse se sont vus attribués la note 0 en lieu et place de la note 1. Pourtant, il s’agissait bien de la bonne réponse. Cet état de fait n’est pas sans créer de préjudices à certains candidats. Il ressort de l’analyse des copies également qu’un candidat qui avait trouvé la bonne réponse de la question 41 n’a pas vu ce point comptabilisé à sa note totale. Finalement, au lieu de 42 points au total, il s’est retrouvé avec 41 points. Pourtant, avec une note totale de 42, il aurait eu une moyenne légèrement au-dessus d’autres candidats déclarés admis. En clair, ce dernier devrait se retrouver parmi les cinq déclarés admis au concours. Mais hélas, cette erreur de la machine lui a valu d’être sur la liste d’attente.

S.O

Avatar
Ecrit par
Salifou OUEDRAOGO
Voir tous les articles
Ajoutez votre commentaire

Avatar Ecrit par Salifou OUEDRAOGO

Nous suivre sur…