symboles-de-justice

GEL DES COMPTES DES TRADERS : Une vingtaine de personnes physiques et morales auditionnées

Dans  notre parution n°270, nous relations une situation rocambolesque qui a cours actuellement au Burkina : le trading. Commencé timidement, et par le bouche à oreille, le trading était devenu une pratique très lucrative pour des milliers de Burkinabè. Malheureusement, l’activité a été stoppée dans le courant du premier trimestre 2019. Pour les institutions bancaires et le ministère des Finances, l’activité est illégale. L’Union monétaire ouest-africaine s’en est mêlée. D’où une  plainte déposée en Justice. Les comptes des sociétés de trading seront bloqués et des dizaines de milliards FCFA avec. L’instruction a débuté, des dizaines de personnes physiques et morales auditionnées.

Depuis la mise sous scellés des comptes bancaires des sociétés de trading par un acte de Justice, c’est le branle-bas total. Les milliers d’investisseurs qui avaient confié leur argent aux sociétés de trading broient du noir. Impossible pour eux d’avoir leur argent et impossible pour les sociétés de trading d’exercer, de placer les dépôts des investisseurs sur le marché, de les faire fructifier et de rembourser. Malheureusement, les plaintes des investisseurs n’ont aucun écho. Les démarches qu’ils ont entamées auprès de nombreuses personnalités et des autorités au niveau national afin que les comptes soient débloqués sont jusque-là restées vaines. Et pourtant, il existe en leur sein comme une colère noire qui ne dit véritablement pas son nom.

Beaucoup ruminent leur peine en se donnant de fines espérances. Sur la toile, cette colère est perceptible. Sur les réseaux sociaux, des investisseurs n’hésitent pas à appeler à des mouvements pendant que d’autres appellent à la tempérance.

Un trader manque de justesse un mandat de dépôt

Des réunions ont même été organisées à travers des quartiers de Ouagadougou et dans d’autres villes afin de trouver la meilleure stratégie pour une issue à leur situation.

Pendant ce temps, du côté de la Justice, les choses ont repris avec la rentrée judiciaire intervenue le 1er octobre dernier. La bataille judiciaire ne fait que commencer. Le dossier, confié à un juge d’instruction, suit donc son cours. Selon certaines sources, les sociétés de trading ont commencé à faire la ronde devant le juge d’instruction pour les auditions. C’est dans ce contexte que l’on apprend que lesdites auditions devraient bientôt prendre fin, si tout se déroule comme prévu.

Pour l’instant, il nous revient qu’une vingtaine de personnes physiques et morales devraient faire l’objet d’auditions. Au cours des auditions passées devant le juge d’instruction, on apprend qu’une société a frôlé, de justesse, le mandat de dépôt qui, selon des sources bien informées, était d’ailleurs prêt. Ladite société a-t-elle pu convaincre le juge sur la qualité de son activité ainsi que les dépôts de ses investisseurs ?

Que s’est-il donc passé pour que ses responsables n’aient  pas été déposés ? On ne le sait pas pour l’instant.

Un fait non négligeable dans cette affaire, on note parmi les auditionnés, des sociétés de trading, des traders indépendants ainsi que de gros investisseurs. L’affaire risque d’avoir de grosses répercutions sur des activités de certaines grosses sociétés de la place. On apprend, en effet, qu’une société de téléphonie mobile de la place aurait même fait de gros investissements auprès d’une société de trading. Décidemment !

Que  révèlera cette affaire les semaines et mois à venir ? Ira-t-on jusqu’au bout de cette affaire ? Du côté du gouvernement, l’affaire est également suivie de prêt et de ce qui nous revient, le ministère en charge des finances est celui qui a été désigné pour tirer cette affaire au clair, politiquement! Dans tous les cas, le juge d’instruction finira bientôt ses auditions. Affaire à suivre !

Aimé NABALOUM
Ecrit par
Aimé NABALOUM
Voir tous les articles
Ajoutez votre commentaire

Aimé NABALOUM Ecrit par Aimé NABALOUM

Nous suivre sur…