INSTALLATION D’UNE ANTENNE EN PLEINES CONCESSIONS A ZOGONA : Les riverains dénoncent un forcing nuisible

Les riverains de la rue «Gang-la-pèlga» du secteur 22 de l’Arrondissement n°5 de Ouagadougou ont le sommeil troublé depuis un certain temps par l’installation d’une antenne relais au milieu de leurs concessions. Ils vivent
constamment dans la peur avec une antenne qui menace de céder au gré des vents violents et de pluies. Pour exprimer leur angoisse et leur inquiétude et tenir l’opinion informée, ils ont initié un point de presse ce lundi 7 septembre dans ladite rue.

La quiétude de certains habitants de Zogona dans le secteur 22 de l’Arrondissement n°5 de la Commune de Ouagadougou est troublée par une
«installation anarchique» d’une antenne relais par la compagnie de téléphonie mobile Orange. En effet, Tiemtoré Salifou a racheté la cour d’un résident, y a bâti un immeuble R+2 et a loué une partie du bâtiment pour y
laisser installer l’antenne relais en question. «Après la finition des travaux de l’immeuble, nous avons remarqué quelques modifications sur son dernier palier et les semaines qui ont suivi, nous avons observé le creusage des fosses depuis l’avenue Charles de Gaule jusqu’à l’immeuble, en passant devant nos concessions », a souligné Soré Léama Nathalie, porte-parole
des habitants du quartier.

En outre, « des hommes se réclamant d’un cabinet d’étude dénommé Batcom sont passés dans certaines familles pour leur poser des questions sur le désagrément des creusages dans la rue, sans pour autant leur dire à
quoi serviront ces trous », a ajouté dame Soré.

De quoi s’agit-il ?


Toujours selon les conférenciers, approchés par les résidents de la rue «Gangla-pèlga», ni le cabinet d’étude Batcom, ni la société Eaton towers (entreprise en charge de l’installation), ni la compagnie de téléphonie mobile Orange n’ont pu produire un document administratif autorisant cette installation d’antenne. Ils ont, par ailleurs, affirmé avoir initié des rencontres tendant à résoudre ce problème à l’amiable sous le sceau de la
cohésion sociale mais sans succès, car Tiemtoré Salifou aurait déjà encaissé les loyers de son bail avec Orange Burkina. Le chef de Wemtenga a même été appelé à la rescousse pour une médiation et là aussi, c’est un échec, a
témoigné le représentant du chef présent lors de la conférence de presse. «Cette situation est intenable pour nous et nous appelons de tous nos vœux toutes les bonnes volontés à nous aider à obtenir le démantèlement pur et
simple de cette antenne, car l’affaire risque d’effriter la cohésion sociale», a conclu Baguian Mikaël, Conseiller municipal de l’Arrondissement n°5 et résident du quartier, avant d’ajouter que «la Mairie n’est pas informée de cette installation».

Toujours, selon les explications, cette antenne qui inquiète les habitants de
Zogona aurait été déjà démantelée à la sauvette à deux rues de là, non loin de l’avenue Charles de Gaule, pour finir par atterrir au milieu des concessions. Selon des indiscrétions, Kaboré Jonas, un des conférenciers et
voisin immédiat du bâtiment, aurait reçu une sommation afin de cesser les troubles qu’il provoque dans le quartier. Le propriétaire du bâtiment lui
reproche d’être un voisin indélicat et qui trouble le voisinage. Mieux, il estime que si l’installation de l’antenne crée des troubles, les riverains feraient mieux de porter leur plainte en Justice afin qu’il vienne répondre.

Dans tous les cas, les riverains n’entendent pas en rester là et promettent de se battre ensemble afin que cette antenne soit retirée de leur quartier. Affaire à suivre !

Sié KAMBOU (Stagiaire)

Avatar
Ecrit par
Le Reporter
Voir tous les articles
Ajoutez votre commentaire

Avatar Ecrit par Le Reporter

Nous suivre sur…