sante

Pratique illégale de la médecine au Burkina: un faux gynécologue aux arrêts

Cela  fait la Nième fois que des individus sont interpellés dans la ville de Ouagadougou ces derniers temps, pour exercice illégal de la profession de médecin. Le dernier cas en date concerne un faux gynécologue. Il se fait appeler Docteur Rihard Sylvain. Français de nationalité ivoirienne, il se présentait comme « gynécologue, spécialiste en fécondité et maladies auto-immunes ».

Pour sa basse besogne, sa cible était les couples en difficulté de procréation. Ce faux médecin intervenait au pays des Hommes intègres depuis près de deux ans. L’intéressé qui se faisait passer pour un gynécologue n’a visiblement aucun diplôme de médecine, encore moins de gynécologue. Il venait périodiquement de la Côte d’Ivoire et exerçait au secteur 30 de Ouagadougou, en complicité avec un réseau local. Les ordonnances prescrites par ce dernier ont fini par éveiller des soupçons dans le milieu. Grâce à la vigilance du Conseil régional de l’Ordre des médecins du Centre, l’individu a été appréhendé par la brigade de gendarmerie de Kosyam.

Lors de l’interrogatoire, l’individu affirme avoir fait ses études de médecine à Poitiers, en France.  Suite aux vérifications effectuées, les fins limiers découvriront qu’il n’a jamais fait des études de médecine. Il a argué aussi avoir travaillé avec le Pr Charlemagne Ouédraogo, gynécologue et président de l’Ordre des médecins du Centre, pour certaines pathologies. Pourtant, il ne  connait ni d’Adam ni d’Eve. La preuve, le Professeur Charlemagne qui représentait l’Ordre des médecins au cours de l’interrogatoire, était assis, juste à côté de lui sans qu’il ne puisse le reconnaitre. A ce qu’on dit dans le milieu, n’eût été le caractère intime des consultations en la matière, des témoignages ahurissants des personnes victimes de ce faux médecin mettraient davantage en évidence le cynisme de l’homme. Au vu de la gravité de l’infraction et la flagrance des contrevérités, un mandat de dépôt a été délivré contre ce Franco-ivoirien qui médite actuellement à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou(MACO) depuis le 8 mai 2017, en attendant son jugement. Affaire à suivre !

Frédéric YAMEOGO

Avatar
Ecrit par
Le Reporter
Voir tous les articles
Ajoutez votre commentaire

Avatar Ecrit par Le Reporter

Nous suivre sur…