<
spot_img
spot_img
dimanche, octobre 1, 2023
spot_img
spot_img
spot_img
AccueilMESSAGESECTEUR PRIVE BURKINABÉ La Chambre de commerce et d’industrie dresse son bilan...

SECTEUR PRIVE BURKINABÉ La Chambre de commerce et d’industrie dresse son bilan 2020

Comme à son habitude, en début d’année, la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) fait le point des activités réalisées au cours de l’année écoulée. En cette année 2021, elle n’a pas dérogé à la règle. L’institution en charge du développement du secteur privé s’est plié à cet exercice de redevabilité, au cours d’une conférence de presse qu’elle a organisée le 2 mars 2021 à Ouagadougou, en présence des membres du Bureau consulaire. Dans l’ensemble, la mise en oeuvre des activités au cours de l’année 2020 ainsi que celles des quatre années de mandature a été jugée satisfaisante.

L’année 2020 n’a pas été un fleuve tranquille pour le milieu des affaires au Burkina Faso.
Selon le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCIBF), Mahamadi Savadogo, la fronde sociale, l’insécurité et la pandémie de
Covid-19 ont déteint sur l’économie nationale et partant, sur les actions de développement du secteur privé.
Pour lui, ces situations ont amené l’équipe de la Chambre de commerce à
réorienter les priorités sur trois points. Le maintien des investissements essentiels,
l’accompagnement des entreprises vers la résilience et le développement d’initiatives
en vue de la relance économique post-Covid-19.
En considération de cette situation, la CCI-BF a mené beaucoup d’activités au cours de l’année 2020.
A en croire son premier responsable, elle a poursuivi les travaux d’extension et de
réhabilitation du port sec de Bobo-Dioulasso et le processus de mobilisation de terrain
pour la réalisation du port sec multimodal de Ouagadougou. En plus, il ressort qu’au cours de l’année 2020, la Chambre du commerce et d’industrie a assuré la construction des sièges des Délégations consulaires régionales et l’achèvement
des travaux de construction du parking dédié aux gros porteurs à Akassato en République du Bénin. En termes de développement du capital humain, le Président de la CCI-BF fait savoir que l’institution a mené des activités de renforcement de l’offre de formation professionnelle, à travers la construction d’un campus consulaire, l’ouverture de l’Ecole burkinabè des affaires (EBA) et le lancement de masters spécialisés en santé, transport et logistique.
Aussi, au cours de la même année, l’équipe de la CCI-BF a procédé à l’opérationnalisation de son institution de microfinance SAFINE SA, au lancement des activités du projet « Archipeago mangue Burkina Faso et du programme d’appui à la compétitivité en Afrique de l’Ouest-volet Burkina (PACAO) et à la relance de
l’exportation de la mangue par le fret aérien à partir de Bobo-Dioulasso. De même,
la gestion des effets de la Covid-19 à travers une contribution financière de
plus de 500 millions de francs CFA et la réalisation d’études assorties de recommandations en vue de la relance économique, l’organisation de la 3e Rencontre
nationale du Cadre de concertation et d’orientation pour le dialogue Etat-secteur
privé (CODESP).
L’animation économique et le renforcement de la gouvernance consulaire sont également des activités inscrites sur le compteur 2020 de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina. Au regard de toutes ces activités menées en 2020, une année aux multiples contraintes, le président Mahamadi Savadogo et les membres du
Bureau consulaire marquent leur satisfecit pour le bilan réalisé.
Par ailleurs, l’on note que ces activités ont été mises en oeuvre pendant l’avant-dernière année de la fin de la mandature 2016-2021. Et c’est avec fierté que le
Directeur général de la CCIBF, Issaka Kargougou, note en 2020 un taux d’exécution
physique de 91,56% du Plan stratégique de la mandature 2016-2021. Ce taux d’exécution était de 80, 46% en 2019% et 79, 68% en 2018.
En termes de perspectives pour l’année en cours, Issaka Kargougou fait savoir que
l’équipe de la CCI-BF compte achever les projets majeurs de sa mandature tels que le port sec multimodal de Ouagadougou, l’extension de Bobo-inter et l’achèvement
de la construction des nouvelles Délégations consulaires régionales restantes.
Autre fait majeur de cette rencontre est l’annonce du renouvellement des instances
à travers l’organisation des élections consulaires en novembre 2021. Pour bien
réussir ces échéances électorales, le président Mahamadi Savadogo invite déjà tous les opérateurs économiques à privilégier le dialogue et l’intérêt collectif pour des élections apaisées, démocratiques et transparentes.
Enfin, l’exercice de recevabilité s’est achevé par la remise de certificats de reconnaissance à trois agents de la CCI-BF admis à faire valoir leurs droits à la retraite.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières nouvelles

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Autres Articles

spot_img

Articles Populaires

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page