22 ANS APRES L’ASSASSINAT DE NORBERT ZONGO: Le collectif contre l’impunité ne désarme pas

Le 13 décembre 2020 a marqué le 22e anniversaire de l’assassinat du journaliste d’investigation, Norbert Zongo Directeur fondateur de l’Hebdomadaire L’Indépendant. Le Collectif des organisations démocratiques de masse et de partis politiques (CODMPP) et la Coalition nationale de lutte contre la vie chère, la corruption, la fraude, l’impunité et pour les libertés (CCVC) ont honoré le rendez-vous par des dépôts de gerbes sur les tombes des disparus et un meeting à la place de la Révolution et ce, dans plusieurs villes du pays.

Le 13 décembre 1998, un combattant de la liberté, un fervent défenseur des droits humains et de la bonne gouvernance, le journaliste d’investigation Norbert Zongo, a été sauvagement criblé de balles et puis carbonisé sur la route de Sapouy avec trois de ses compagnons. Cela fait 22 ans que leurs familles et l’ensemble des Burkinabè attendent que la lumière soit faite. 22 ans aussi que les commanditaires tentent, par tous les moyens, d’étouffer
toute suite judiciaire de ce dossier, passant de la répression systématique des mouvements de masse en lutte pour la vérité et la justice à la prononciation de non-lieu exceptionnel dans le dossier Norbert Zongo.

Malgré tout, la mobilisation pour la vérité et la justice ne faiblit pas. En témoigne la commémoration du 22e anniversaire de ce sinistre assassinat. Elle a été d’abord marquée par une cérémonie de recueillement suivie de dépôt de gerbes de fleurs sur la tombe de Norbert Zongo et ses compagnons au cimetière municipal de Gounghin. A cette occasion, le Collectif des organisations de masse, la Coalition nationale de lutte contre la vie chère, la
corruption, la fraude, l’impunité et pour les libertés (CCVC) ont également déposé des gerbes de fleurs sur les tombes des suppliciés de Sapouy. L’Association des journalistes du Burkina (AJB) n’a d’ailleurs pas manqué de le manifester dans son message d’hommage à Norbert Zongo.

Cette commémoration s’est poursuivie par un meeting à la place de la Révolution. A ce niveau, c’est le même message. L’impérieuse nécessité de la
vérité et de la justice dans le dossier Norbert Zongo. Pour Chrysogone Zougmoré, premier vice-président de la CCVC, cela fait 22 ans après le crapuleux crime et 6 ans après l’espoir suscité par l’insurrection populaire et la résistance contre le coup d’Etat de 2015 que le peuple attend d’être situé dans le dossier Norbert Zongo, la vérité sur les mobiles, les commanditaires et les exécutants de l’assassinat de Norbert.

De maigres avancées arrachées au prix de luttes acharnées

Malgré ces avancées, la détermination et la mobilisation pour la manifestation de la vérité et la justice dans le dossier Norbert Zongo se poursuit. Au titre des avancées du dossier, l’avis favorable à l’extradition de François Compaoré par la justice française, la prise du décret d’extradition par le gouvernement français et la mise en examen d’éléments de l’ex-RSP, dont le Soldat Christophe Kombasséré, le Caporal Wampasba Nacoulma et le Sergent Banagoulo Yaro. C’est pourquoi Chrysogone Zougmoré appelle à la poursuite de la mobilisation pour la vérité et la justice pour non seulement Norbert Zongo et ses trois compagnons d’infortune, mais aussi pour tous les autres crimes, notamment, l’assassinat de Thomas Sankara, Dabo Boukary, Flavien Nébié et bien d’autres.

Avatar
Ecrit par
Simplice Zongo
Voir tous les articles
Ajoutez votre commentaire

Avatar Ecrit par Simplice Zongo