Logo Justice

AFFAIRE FAUX HUISSIER : Malick Sawadogo a frauduleusement utilisé la signature de l’huissier Alexis Ilboudo

Dans notre précédente parution du 15 janvier 2021, nous révélions qu’un clerc du nom de Malick Sawadogo exercerait le métier d’huissier de justice de façon illégale et ce, en complicité avec de « vrais huissiers ». Nous relevions que le clerc Malick Sawadogo agissait avec la bénédiction du doyen Alexis Ilboudo, huissier de justice. Ce dernier avait nié avoir mis à la disposition du sieur Malick Sawadogo sa signature et son cachet pour des actes d’huissier. Pourtant, selon nos sources, le doyen Alexis Ilboudo serait coutumier de cette pratique depuis bien longtemps. Ce qui n’était que des soupçons à forte odeur d’exercice illégal se confirme au fur et à mesure.

Malick Sawadogo travaille bel et bien, selon plusieurs sources, comme un huissier sans pourtant l’être. Il a une bénédiction et pas des moindres. Son partenaire d’affaires serait un huissier de justice, un doyen du corps : Alexis Ilboudo, huissier de justice. Ce dernier servirait de couverture pour Malick Sawadogo. Selon nos sources, lorsque le
clerc Malick Sawadogo établit des actes, il ferait appel au doyen pour lui solliciter le cachet et la signature. Le doyen,
qui ne disposerait pas de bureau, serait en quelque sorte bénéficiaire en retour des actes que Malick pose sur le terrain. Selon certains, cette pratique ne date pas de maintenant. Face à ces attitudes à la fois ambiguës et illégales de la part des deux hommes, la Chambre nationale des huissiers aurait, à maintes reprises, mis en garde le doyen. Mais malgré ces différentes mises en garde, le doyen Alexis Ilboudo aurait continué allègrement ses pratiques.

Cela lui a valu une convocation de la part de la Chambre nationale des huissiers. Au cours des échanges, le doyen aurait reconnu les faits tels que rapportés çà et là. A l’issue, un procès-verbal a été rédigé. Selon des éléments d’information en notre possession, au cours de la rencontre, l’huissier de justice aurait avoué à demi-mots qu’il sert de couverture au clerc Malick Sawadogo. En effet, le procès-verbal de la rencontre fait ressortir que l’huissier de justice Alexis Ilboudo avait reconnu qu’il mettait à la disposition de Malick Sawadogo son cachet. Mieux, il avait reconnu avoir apposé sa signature sur certains actes effectués par ce dernier.

Le doyen avait promis à la Chambre nationale des huissiers de ne plus apposer sa signature et son cachet sur les actes de Malick Sawadogo. Promesse avait été faite de s’éloigner du clerc Malick Sawadogo. Mais le doyen Alexis
Ilboudo semble n’avoir pas tenu parole. Il aurait continué de se rendre régulièrement dans les bureaux du clerc Malick Sawadogo pour signer des actes et apposer son cachet sur les différents actes établis illégalement par le clerc Malick Sawadogo. Affaire à suivre !

========

Quand le clerc Malick Sawadogo fait déplacer son « patron »

Notre rencontre avec le clerc Malick Sawadogo, qui s’est déroulée dans l’après-midi du 7 janvier 2021 à 16 heures, dans ses locaux sis à la Patte d’Oie, a laissé percevoir beaucoup de choses. En effet, arrivé sur les lieux, grande a été la surprise de voir l’huissier de justice, Alexis Ilboudo, présent. Ce dernier devrait prendre part à notre entretien. Curieux, non ? C’est le clerc Malick Sawadogo qui l’avait invité à prendre part à l’entretien et ce, à notre insu. Le doyen Alexis Ilboudo nous a été présenté par Malick Sawadogo comme étant son « patron ». En quelque sorte, le clerc Malick Sawadogo, l’employé, a fait déplacer son patron. Mais les deux ont des bureaux différents. L’employé a un grand bureau alors que le patron est dans une petite bicoque.

Dans tous les cas, l’entretien s’est déroulé dans le bureau spacieux de Malick Sawadogo. Confortablement assis dans un imposant fauteuil, il s’est fait entourer de quelques autres collaborateurs présentés pour la plupart comme juristes, en plus de l’huissier de justice Alexis Ilboudo. Avant de commencer, Malick Sawadogo a suggéré un enregistrement de l’entretien, chose que nous avons autorisée. Tout le long de l’entretien, Alexis Ilboudo a paru quelque peu agacé, comme si quelque chose ne tournait pas rond. Il ne cessait de nous interpeller qu’il est bel et bien l’huissier et que c’est lui qui, physiquement, signait et cachetait les documents établis par Malick Sawadogo. Il n’hésitait d’ailleurs pas à interrompre l’entretien pour nous le signifier. Ces incessantes interruptions pouvaient-elles cacher quelque chose ? Bien évidemment. Le malaise était là. Le doyen est visiblement acculé, puisque ce ne serait pas la première fois qu’il avait été interpellé à propos des rapports flous entre lui et Malick Sawadogo.

SO

Avatar
Ecrit par
Salifou OUEDRAOGO
Voir tous les articles
Ajoutez votre commentaire

Avatar Ecrit par Salifou OUEDRAOGO