soldats

AFFAIRE MERCENAIRES BURKINABE EN COTE D’IVOIRE : Ils étaient 5 groupes, 64 combattants

Dans notre parution du numéro 285 du 1er mai 2020, nous faisions cas d’anciens militaires burkinabè qui, en 2010, avaient participé à la crise post électorale ivoirienne comme «mercenaires». Nous faisions cas d’un groupe de militaires composé de 16 éléments. Nous relations qu’une rencontre avait été tenue entre ces derniers et l’Attaché militaire de l’Ambassade de Côte d’Ivoire au Burkina. Nous soutenions également que le ministère de la Défense nationale et des Anciens combattants du Burkina avait été mis au parfum du mouvement d’humeur de ces anciens combattants. Mais, des documents qui nous sont parvenus, ce groupe de 16 militaires n’était pas l’unique groupe qui aurait pris part au conflit. D’autres groupes de mercenaires burkinabè signataires du même contrat de 10 millions FCFA par mois auraient également pris part aux combats.

Ils étaient plusieurs dizaines de militaires burkinabè triés au sein des Forces armées nationales du Burkina pour aller combattre aux côtés des forces pro-Ouattara en République de Côte d’Ivoire. Au total, 5 contingents de «mercenaires burkinabè» avaient été constitués. Deux contingents de 16 militaires chacun, deux autres groupes de 13 militaires. A ceux-là s’ajoute un groupe composé de 6 militaires. Ces derniers, selon les informations concordantes, ont  été contactés directement par l’ex-commandant de zone, Zakaria Koné, pour faire partie des rangs des combattants.

A ajouter que tous étaient sous le régime du même contrat : 10 millions FCFA par mois. Ces groupes ont connu diverses fortunes avec des tentatives de division en leur sein au moment de régler la facture. Outre la mission de 45 jours et un reliquat de 8 millions FCFA chacun effectuée par le groupe des 16 militaires déjà évoqués, certains, après une mission de trois mois, devraient s’en sortir avec au moins 30 millions FCFA. Seulement, un premier versement de 4 millions FCFA leur a été fait. Eux réclament aujourd’hui leur reliquat : 26 millions FCFA chacun. D’autres combattants réclament, quant à eux, la somme de 27 millions FCFA, après un premier paiement de 3 millions FCFA seulement.

Selon certaines informations, il se susurre que les reliquats auraient été versés aux anciens combattants par l’entremise d’un haut gradé de l’armée ivoirienne. Faux, retorquent les ex-combattants. Ils sont toujours dans l’attente. Si les reliquats de ces soldats, triés au sein de l’armée de fait de leur qualité, ont été versés, il sied de savoir exactement à quels combattants ils ont été remis, puisque le groupe s’inscrit en faux.

Avatar
Ecrit par
Salifou OUEDRAOGO
Voir tous les articles
Ajoutez votre commentaire

Avatar Ecrit par Salifou OUEDRAOGO

Nous suivre sur…