ARRONDISSEMENT 11 : Le Maire Maré, les chambres de passe et l’école

Il se passe des choses pas très claires à l’Arrondissement 11 de Ouagadougou, précisément dans le quartier Rayongo. Le Maire, Ibrahim Maré, au cœur de certaines situations floues, a décidé de priver d’électricité, depuis des années, une école privée, appartenant à son ancien ami, tout en autorisant le branchement électrique dans une maison close située dans la même zone. Le Maire et son ami sont à couteaux tirés. Les habitants de cette partie de l’Arrondissement également observent cette incongruité sans rien comprendre. La polémique s’enfle. Mais, il n’y a pas que ça. Le Maire semble allé plus loin avec cet ancien ami qui lui réclame une dette de plus de 900 millions FCFA. Nous avons cherché à comprendre cette affaire qui frise l’abus d’autorité.

Ces événements se déroulent dans une zone non lotie située aux limites du quartier Rayongo, dans l’Arrondissement 11 de Ouagadougou. Cette zone, autrefois occupée par des populations relogées à la suite de l’inondation du 1er septembre 2009, a, par la suite, été vendue par des propriétaires terriens à des particuliers qui ont décidé de s’y installer. On y trouve des jardins, kiosques et des écoles, bref, toute une vie.

Récemment, un établissement composé de buvette et de chambres de passage y a ouvert ses portes. Aussitôt ouvert, voilà que l’établissement bénéficie d’un branchement électrique à travers les services de la nationale d’électricité. Que ne fut pas la surprise des riverains, puisque pendant longtemps, ces voisins ont marché dans les couloirs de la Mairie sans avoir l’autorisation nécessaire à un branchement électrique. C’est le cas de cette école, le Groupe scolaire RAGNAGNE-WENDE, qui, à travers son fondateur, Zongo Sougrinoma, demande en vain le branchement électrique depuis 2017. Voilà plus de trois ans qu’il marche dans les couloirs de la Mairie à la quête d’une autorisation en vue de bénéficier de l’électricité pour son école.

Pourtant, la maison close vient d’en bénéficier. Dès lors, les interrogations foisonnent. Pourquoi autoriser une maison close à avoir de l’électricité et en priver à une école ? Quels ont été les critères de la Mairie pour signer cette autorisation ? Mystère ! Dans une lettre en date du 22 décembre 2017, le Maire de l’Arrondissement 11, Maré Ibrahim, fera savoir que l’emplacement de l’école ne respecte pas la règlementation en  vigueur. Indexant l’article 12 d’une délibération n°2010-006 portant règlementation de l’occupation du domaine public dans la ville de Ouagadougou, la Mairie va donc signer un refus du branchement.

Un regard plus approfondi de la situation permet de se rendre compte d’une situation ténébreuse.  En effet, sur le terrain, l’on se rend compte que le groupe scolaire en question est situé non loin d’un autre établissement scolaire qui serait la propriété du Maire lui-même : le complexe scolaire Temple du savoir WEND PANGA. Les deux écoles sont mitoyennes et se font la concurrence. Serait-ce à cause de cela que le Maire refuse d’autoriser le branchement ? A en croire des témoignages concordants, le groupe scolaire RAGNAGNE-WENDE enregistrerait plus d’élèves que l’école du Maire. D’aucuns n’hésitent pas à y voir de l’abus de pouvoir de la part du Maire, visant certainement à nuire à un concurrent direct. Selon des témoignages, comme il a refusé d’autoriser l’électricité à l’école de son ancien ami, il ne pouvait le faire pour sa propre école. L’injustice allait être trop flagrante, témoigne-t-on.

Le bourgmestre de l’Arrondissement 11, lui, n’entend pas les choses de cette manière. Pour lui, la décision de ne pas mettre l’électricité n’est ni discriminatoire, ni prise à dessein. A ce qu’il dit, les demandes de branchement sont gérées par ses services techniques et non lui-même. Il ne fait donc qu’apposer sa signature et c’est ainsi, estime-t-il, qu’il peut même signer une autorisation de branchement sans s’apercevoir exactement de la zone. Dans cet élan, il confie n’être pas au courant qu’une maison close ait reçu l’électricité ; et d’ailleurs, à en croire le Maire, cette situation est un non-évènement qui, normalement, ne devrait intéresser un Journal comme Le Reporter.

Et pourtant, Monsieur le Maire ! Il y a problème ! Il y a même un malaise chez certains qui se fait de plus en plus sentir. Par ailleurs, il y a des antécédents entre le Maire et le fondateur du groupe scolaire RAGNAGNE-WENDE, le sieur Zongo Sougrinoma. Les deux, selon les témoignages, étaient des amis. Au nom de cette amitié, le Maire aurait sollicité son ami Zongo, tâcheron de son état, pour lui construire deux salles de classes. Pour cela, sa main d’œuvre coûtera 1.100.000 FCFA. Jusqu’à ce que les travaux finissent, le Maire restait redevable à Zongo de la somme de 950.000 FCFA. Pour se faire régler, Zongo a convoqué le Maire au Commissariat de Ouaga 2000.

Jusqu’où ira-t-on ? Nous avons tenté de rencontrer le Maire Maré afin de comprendre ses décisions dans cette double affaire. Contacté, il dit être en déplacement. Pourtant, toutes nos sources étaient formelles ce jour-là. Le Maire de l’Arrondissement 11 n’était pas hors de Ouagadougou. Pourquoi cette gymnastique ? Nous y reviendrons !

****************

« Qui  est derrière vous ?»

C’est à cette question qu’est parvenu le Maire, quand nous lui exposions brièvement les faits au téléphone : qui est derrière vous ? Qu’est-ce qui motive le Journal Le Reporter à s’intéresser à de simples demandes de branchement au lieu de chercher des sujets pertinents et solides ? Et vlan ! Telle est la préoccupation du Maire. Et mieux, il insiste. Pour lui, cette situation est juste un règlement de comptes politique. Tout est-il politique, Monsieur le Maire ? Quoi qu’il en soit, il s’agit de faits qui demandent clarification et l’autorité qu’il est a un devoir sacré de redevabilité et de bonne gouvernance. S’il vous faut qu’il y ait quelqu’un « derrière » nous pour écrire, c’est bien chaque citoyen de ce pays. Venez également derrière nous, Monsieur le Maire.

La Rédaction

Avatar
Ecrit par
Simplice Zongo
Voir tous les articles
Ajoutez votre commentaire

Avatar Ecrit par Simplice Zongo

Nous suivre sur…