ASSASSINAT DU JUGE SALIFOU NEBIE : Six ans après, les coupables se cachent toujours

Ceci est une déclaration du Syndicat autonome des magistrats du Burkina (SAMAB) à l’occasion du triste anniversaire de l’assassinat du juge constitutionnel Salifou Nébié le 24 mai 2014. Six ans après, la vérité et la justice semblent s’éloigner encore plus. Mais les magistrats, membres des syndicats des magistrats burkinabè (SAMAB), s’en souviennent toujours. Ils invitent tous ceux qui détiendraient des informations sur l’affaire à l’élucider.

Peuple burkinabè, Collègues et Camarades militants, Cela fait déjà six ans que le Juge Nébié Salifou, juge au Conseil constitutionnel burkinabè, trouvait la mort à Saponé dans la nuit du 24 mai 2014.

Les circonstances de cette mort nous indiquaient clairement que le décès de notre camarade était manifestement un homicide volontaire. Cette conviction sera renforcée par les constatations médico-légales des médecins burkinabè qui ont suivi.

Face au choc que cette disparition brutale a provoqué et pour donner plus de chance aux investigations d’aboutir, une autopsie était requise. Il vous souviendra que Stéphane Chochoix, expert français, dans une démarche douteuse, livrait des conclusions surprenantes, lesquelles étaient d’abord publiées dans les médias avant d’être communiquées au magistrat chargé de l’enquête. Il vous souviendra également que le Juge Nana Théophile, qui était chargé de l’affaire, a trouvé la mort dans des circonstances troublantes en décembre 2015.

Ces rappels sont nécessaires pour comprendre la complexité du dossier Nébié. Peuple burkinabè, collègues et camarades militants.

Le dossier Nébié est un dossier complexe dont la bonne conduite et la découverte de la vérité commandent nécessairement la collaboration de tous.

Comme tous les crimes aux mobiles soupçonneusement politiques, leur élucidation requiert des moyens scientifiques appropriés, la contribution des citoyens témoins et des techniciens des affaires criminelles dévoués. C’est la raison pour laquelle, à l’occasion de ce 6e anniversaire, le SAMAB vous invite à une collaboration franche et sincère avec les personnes chargées de la conduite du dossier. Il invite particulièrement tous ceux qui détiendraient des informations et des éléments sur ladite affaire à accompagner la Justice dans la quête de la vérité.

Le SAMAB interpelle également le gouvernement sur la nécessité absolue de mettre tous les moyens appropriés à la disposition non seulement du juge d’instruction chargé de ce dossier, mais aussi de tous les collègues de l’instruction qui, par manque de moyens, subissent les critiques de l’opinion sur la lenteur des procédures.

Pour l’histoire de notre pays, pour la dignité de la famille. Pour un Burkina Faso démocratique, nous devons impérativement connaitre la vérité dans ce dossier.

Paix à l’âme du collègue et camarade Nébié Salifou.

Ouagadougou le 28 mai 2020

Le Secrétaire général

Emmanuel Sidinyidé OUEDRAOGO

Avatar
Ecrit par
Le Reporter
Voir tous les articles
Ajoutez votre commentaire

Avatar Ecrit par Le Reporter

Nous suivre sur…