ASSEMBLEE GENERALE 2019 DE LA SEP : Le Bureau reconduit pour un nouveau mandat de 3 ans

La Société des éditeurs de la presse privée (SEP) a tenu son Assemblée générale ordinaire de l’année le samedi 28 décembre 2019 à Bobo-Dioulasso. Cette Assemblée générale s’est tenue dans un contexte difficile pour les entreprises privées de presse, surtout écrite. Elle a été l’occasion pour les membres de faire un tour d’horizon de la vie de leur association et d’accueillir de nouveaux membres. La cérémonie d’ouverture a connu la présence effective de la Secrétaire générale du ministère de la Communication et des Relations avec le Parlement, Hortense Zida, représentant le ministre, et de la Déléguée régionale du Conseil supérieur de la communication (CSC), Augustine Minoungou, représentant le président de ladite institution.

Face aux difficultés auxquelles sont confrontées les entreprises privées       de presse, en  général, et de la presse écrite, en particulier, l’Assemblée générale 2019 a consacré un temps de réflexion sur le thème : «La réalité de l’entreprise de presse écrite : quelle alternative à la précarité actuelle ? Il s’est agi d’un atelier interne au cours duquel les membres ont partagé leurs difficultés quotidiennes mais aussi les bonnes pratiques en lien avec l’impression, la distribution, les ventes et le recouvrement, l’accès à la publicité, les questions fiscales, etc.

Globalement, il  ressort de ces réflexions que sur l’ensemble des points, les difficultés demeurent les mêmes depuis de longues années, à savoir que l’offre d’impression manque de concurrence, avec des coûts qui ne cessent de grimper alors que les sources de recettes sont très étroites et de moins en moins accessibles pour la grande majorité. En effet, en plus des difficultés de distribution rencontrées depuis plusieurs décennies du fait de l’absence de circuit professionnel ou de messagerie, se sont ajoutées des pratiques de  piratages des journaux, à travers des circuits de partages sur les réseaux sociaux.

Bref, la réalité n’est pas très reluisante et les membres ont instruit le Bureau d’entreprendre des démarches auprès des structures publiques et privées pouvant contribuer à l’amélioration de l’environnement des entreprises de presse.

Ensuite, l’Assemblée a été l’occasion pour le Bureau sortante présidé par Boureima Ouédraogo, de présenter le bilan de son mandat. Il ressort que depuis son élection à Léo en mai 2016, le Bureau sortant de la SEP a fait le pari de la tenue régulière des instances de gouvernance de la structure, de la doter d’un plan stratégique et surtout de mener des actions de plaidoyer en étroite collaboration avec les autres organisations patronales des médias, en vue de l’amélioration de l’environnement économique et institutionnel des médias au Burkina Faso.

Sur l’ensemble de ces points, des acquis notables ont été enregistrés et présentés à l’Assemblée. Celle-ci a donc félicité le Bureau pour ses réalisations et son engagement au service de la cause commune. L’Assemblée générale était également l’occasion de renouveler la Direction de la SEP. Le Bureau sortant, dans son ensemble, a été reconduit pour un nouveau mandat de 3 ans. Avec cette AG, la SEP s’est une fois de plus distinguée par la tenue régulière de ses instances statutaires.  

Avatar
Ecrit par
Le Reporter
Voir tous les articles
Ajoutez votre commentaire

Avatar Ecrit par Le Reporter

Nous suivre sur…