CAN 2017: Fantastique chevauchée des Etalons !

Le Burkina Faso s’est hissé dans le peloton de tête des grandes nations de football au terme de l’édition 2017 de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) qui s’est jouée au Gabon du 14 janvier au 5 février 2017. Les Etalons n’étaient pas attendus à ce niveau de la compétition. Mais à l’arrivée, ils ont fait rêver tout un pays et au-delà, tous les amateurs du bon jeu de football. Sans avoir remporté la coupe, les Etalons ont fait l’unanimité sur leur qualité de jeu et leur combativité. Au Burkina, ils ont déchaîné des passions et ravivé la fierté nationale.

Aucun pronostic ne les a retenus parmi les favoris. Il a fallu attendre le premier match contre le Cameroun (1-1) pour que certains commentateurs commencent à les prendre au sérieux. Certains avaient vu le Cameroun étaler le Burkina Faso. Mais la vaillance des Etalons leur avait permis de revenir au score après avoir encaissé le premier but. Ensuite, contre le pays organisateur, on ne vendait pas cher leur peau. Mais ce sont eux qui créent la surprise en ouvrant le score. L’égalisation de l’équipe hôte de la compétition n’a pas abattu les Etalons qui ont tenu bon malgré la forte pression. Il ne restait plus que l’étape de la Guinée-Bissau pour réaliser l’objectif assigné au staff conduit par le revenant Paulo Duarte : le second tour. Là, ce fut une vraie démonstration de la solidité de l’équipe. Au coup de sifflet final. Les Etalons affichaient à leur compteur 2 buts contre zéro pour leurs adversaires.

L’appétit venant en mangeant, les Etalons qui ont monté en puissance ont défait de fort belle manière la Tunisie en quarts de finales (2 buts à 0). Dès lors, tous les rêves étaient permis y compris ramener la coupe au Faso. Les Burkinabè ont commencé à y croire tant leur équipe a montré qu’elle avait toutes les qualités pour y arriver. Mais sur la route de la finale, il y avait les Pharaons d’Egypte, une équipe peu joueuse mais très tactique et très solide derrière. Les Etalons ont fait le match qu’il fallait, mais finalement, c’est l’Egypte qui gagne aux tirs aux buts après un score nul (1 but partout). Une fois de plus, l’Egypte barre la route à une finale au Burkina Faso. La déception était grande. Mais tout le monde reconnaît que les garçons sont tombés les armes à la main. Ils n’ont pas démérité. Il ne restait plus que la petite finale qu’il fallait remporter et ramener au moins la médaille de bronze au pays. Mission accomplie : face au Ghana, les Etalons ont terminé en beauté la compétition. Pour la première fois, le Burkina Faso fait partie des meilleures équipes et meilleures attaques de la compétition avec le plus grand nombre de buts marqués (8 buts marqués en 6 matchs contre 3 encaissés). C’est donc en toute logique qu’au pays, ils ont été accueillis en héros, salués par une foule des grands jours et en liesse. Oui, avec toutes ces dures réalités du quotidien par ces temps qui courent, les Burkinabè avaient besoin de s’accrocher à quelque chose. Les Etalons leur ont offert de rares moments de rêve. Et ils leur ont rendu cela par leur manière.

Les autorités n’ont pas manqué non plus de leur témoigner la reconnaissance de la nation. Le président leur a décerné des décorations, en les élevant au rang de Commandeur de l’Ordre national. D’aucuns ont estimé, à juste titre, ces décorations excessives. Mais quand on sait qu’il y a moins méritants que les Etalons qui ont complaisamment été élevés à cette dignité de Commandeur de l’Ordre national, l’on ne peut que saluer les artistes et leur mérite. Bravo donc aux Etalons. Il ne reste plus qu’à espérer, la chevauchée fantastique se poursuivra avec les éliminatoires de la Coupe du monde 2018 et de la CAN 2019.

Nerwatta KAFANDO


L’épopée a coûté 2,6 milliards F CFA

2 milliards 599 millions 723 mille 535 francs CFA, c’est ce que la participation du Burkina à la CAN a coûté, selon le rapport financier fait par le ministère des Sports et des Loisirs, 10 jours après la compétition. Le budget initial était de 3 milliards 276 millions 862 600. En plus de l’équipe nationale et son staff, le ministère a pris en charge le voyage et le séjour d’environ 180 personnes, notamment de représentants du ministère des Sports et des Loisirs, des supporters, des journalistes, etc.

Le budget a été alimenté en grande partie par l’Etat, avec des contributions de l’Assemblée nationale (10 millions F CFA), de partenaires comme l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA : 50 millions FCFA), etc. Mais l’on ne voit pas bien la contribution de certains partenaires qui, à grands renforts de publicité, s’affichaient comme sponsors officiels des Etalons. Il apparaît nécessaire de publier les montants de la contribution de certaines sociétés qui utilisent excessivement l’image des Etalons.

N.K

 

Ecrit par
Le Reporter
Voir tous les articles
Ajoutez votre commentaire

Ecrit par Le Reporter

Nous suivre sur…