blaise

CDP : Blaise Compaoré, partout

L’ancien Président Blaise Compaoré sera au cœur de la prochaine campagne électorale. En effet, aussi bien Eddie Komboïgo, le président du CDP (Congrès pour la démocratie et le progrès) que d’autres de ses partisans qui ont rejoint Kadré Désiré Ouédraogo (candidat déclaré du «Mouvement Agir Ensemble») utiliseront son nom et des gadgets à son effigie comme supports de campagne et de mobilisation. Déjà, dans le choix de sa candidature, Eddie Komboïgo et ses partisans ont brandit directives et courriers de Blaise Compaoré pour montrer leur proximité avec le fondateur et président d’honneur du CDP. Mais la suite des événements laisse penser à un jeu assez trouble du président déchu. En effet, après le choix du candidat du CDP, en la personne de son Président Eddie Komboïgo, trois courriers ont été publiés sur les réseaux sociaux comme émanant tous de Blaise Compaoré. Mais la direction du CDP a reconnu l’un et considéré les autres comme des intox (fausses informations).

Dans le premier courrier daté du 9 juillet dernier, Blaise Compaoré prend acte de la victoire d’Eddie Komboïgo aux primaires du parti et l’invite à organiser un congrès d’investiture au cours duquel, il adressera un message aux militants. C’est écrit, noir sur blanc. Dans le deuxième, daté du 10 juillet, l’ex-président du Faso (ou du moins c’est ce qu’on lui attribue) dresse un portrait du candidat idéal du CDP. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Eddie Komboïgo est loin de remplir les critères du portrait robot du candidat idéal pour Blaise Compaoré. L’actuel président et candidat du CDP et ses partisans jurent, la main sur le coeur, que ce courrier est un faux, inventé par des adversaires de leur champion. Le 14 juillet, un troisième  courrier attribué encore au Président Blaise Compaoré confirme l’authenticité du courrier du 10 juillet. Une fois de plus, ce courrier est également traité de faux. Mais, cette fois, un groupe de jeunes se réclamant du parti organisent une conférence de presse pour affirmer l’authenticité des courriers attribués à Blaise Compaoré.

Suivront d’autres personnalités réputées proches de Blaise Compaoré, qui ont fait des sorties publiques pour dénoncer l’attitude de la direction du CDP qui met en doute l’authenticité des missives de Blaise Compaoré qui ressemblent fort bien à des missiles contre Eddie Komboïgo. Le doute s’est renforcé par la suite. En effet, le message annoncé dans la première lettre reconnue authentique par les dirigeants du CDP n’a pas été, livré aux congressistes du 26 juillet. Blaise Compaoré s’est-il  finalement résolu à renoncer à son message ? Que s’est-il passé ? Selon la direction du parti, le président d’honneur n’a pas envoyé de message.

Ce qui est en train de se jouer au CDP rappelle la nécessité pour Blaise Compaoré de se tenir à l’écart de la politique partisane. Il n’a pas été inspiré en essayant de garder le contrôle de son parti. Du fait de son statut d’ancien président, il aurait été clairvoyant en se retirant définitivement de la scène politique. Il aurait ainsi pu intervenir dans la vie publique nationale sur certaines questions importantes où ses sages conseils pourraient être appréciés à leur juste valeur. Mieux, en dépit de tout son savoir-faire et son expérience de médiateur tant vanté quand il était aux affaires, Blaise Compaoré donne l’impression qu’il ne lui reste que le CDP pour exister sur la scène publique.

Dans tous les cas, le Président Blaise Compaoré doit tirer les leçons de cet épisode et prendre de la distance vis-à-vis de la politique. Pour avoir été président du Faso pendant 27 ans, il doit avoir la sagesse de s’élever au-dessus de toute considération partisane. S’il a un combat à poursuivre, ça doit être celui du Burkina Faso tout entier et non celui d’un parti politique. S’il persiste dans ce jeu partisan, il risque de se faire humilier une nouvelle fois. Et il l’aurait bien cherché. Il doit se démarquer de toutes ses vuvuzelas qui lui pompent l’air et lui chantent un culte plus qu’intéressé de la personnalité. Il faut espérer, que pour une fois, il entendra raison avant qu’il soit trop tard.

Boureima OUEDRAOGO
Ecrit par
Boureima OUEDRAOGO

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Nunc rhoncus sagittis tortor, a posuere tellus cursus suscipit. Pellentesque euismod aliquam lectus vel aliquet.

Voir tous les articles
Ajoutez votre commentaire

Boureima OUEDRAOGO Ecrit par Boureima OUEDRAOGO

Nous suivre sur…