burkina

C’est maintenant ou jamais, Burkinabè

Que reste-t-il à faire ? Alea jacta est ! Les dés sont jetés. En s’adressant aux Burkinabè une fois de plus, et après le drame humain de Boungou du 6 novembre 2019, le chef de l’Etat a franchi un pas dans son message.
Comme le général Jules César, il a franchi le Rubicon. Certes, il peut être
suspecté d’aveu d’impuissance. Mais le président du Faso avait-il le choix que d’appeler enfin tous ses compatriotes à franchir le Rubicon, avec lui ?

La Nation est en péril. Au coin de la maison, on sent la fumée. Il faut tout faire et faire même l’impossible que la fumée ne prenne feu. Il y a danger. Aujourd’hui, les combats qu’imposent les forces du mal aux Burkinabè ne sauraient être gagnés par une armée conventionnelle. C’est clair ! Il faut imposer aux pratiques rétrogrades et obscurantistes, un peuple de combat, une réplique au-delà de leurs attentes. Pour ça, ce n’est pas un travail de l’armée conventionnée, embrigadée dans des notions et termes émergents et complices de la destruction d’une population.

Le peuple appelé doit répondre présent, faire honneur aux ancêtres qui ont préservé cette terre de la souillure. Seul un peuple convaincu de ses capacités à repousser ses limites peut y arriver. Et le vaillant, fier et orgueilleux Burkinabè peut y arriver. Il faut y aller ! Alea jacta est ! Il n’y a plus rien à attendre. C’est maintenant ou jamais. Et le président du Faso doit faire en sorte, enfin, que cette adresse du 7 novembre 2019 reste l’ultime appel au combat pour chacun, afin de faire honneur à ses fiers aïeux.

Beaucoup vont encore flancher et certains vont résister. Mais les échecs, les succès, la sueur et le sang vont fortifier notre peuple courageux et fertiliser sa lutte héroïque. Une seule nuit viendra et tout sera fini, le sort sera conjuré. Que le « général » imprime le bon rythme ! Et c’est maintenant ou jamais d’être Burkinabè.

Aimé NABALOUM
Ecrit par
Aimé NABALOUM
Voir tous les articles
Ajoutez votre commentaire

Aimé NABALOUM Ecrit par Aimé NABALOUM

Nous suivre sur…