COMMUNE RURALE DE KOMSILGA : Plus de 100 ha de lotissement à problèmes !

Décidément, les choses ne sont pas prêtes à changer à Posomtenga, village de la Commune rurale de Komsilga. Après le bradage des terres par le chef du village de Posomtenga en complicité avec la société immobilière GELPAZ et sans nul doute la Mairie de Komsilga, une autre affaire de lotissement à problèmes est en téléchargement. L’acteur principal n’est autre que le Maire de la Commune de Komsilga. Plus de 100 hectares sont concernés par cette opération. Des propriétaires terriens, qui avaient fait des réunions et arrêté de façon consensuelle, sous constat d’huissier, les superficies à lotir, se sont attachés les services d’un promoteur immobilier qui a même déjà procédé à la levée d’état des lieux. Mais la Mairie va bloquer le dossier. Pourquoi ? Nous avons cherché à comprendre !

A en croire les témoignages concordants, les propriétaires terriens de Posomtenga, un village de la Commune rurale de Komsilga, situé au sud de Kosyam, ont convenu de lotir leurs terres. Une rencontre a même été tenue le 09 décembre 2017 pour décider collectivement de la superficie à lotir. Un espace d’environ 100ha77 a été dégagé pour  l’opération. De ce qui nous revient, les propriétaires terriens ont écrit une lettre au ministre de l’Urbanisme, au Haut-Commissaire de la province du Kadiogo et à la Mairie de Komsilga pour les informer de leur projet de lotissement. Mais les choses vont piétiner. 

La suite sera une succession de déceptions pour les propriétaires terriens. Ces derniers vont contacter la société immobilière S.R.T.C SARL. Cette dernière, bénéficiant d’un procès-verbal de palabre, avait même commencé à prendre les dimensions de l’espace, en s’attachant les services d’un géomètre agréé. En plus, elle évalue ses dépenses à plus de 2 000 000 FCFA. C’est au niveau de la Mairie que les choses vont se compliquer.

Le Maire de Komsilga demande à la société immobilière de plier bagages. Pour cause, l’espace en question serait l’objet de mésententes graves entre les propriétaires terriens. Il conseille à la société d’abandonner le projet. Las d’attendre cette société immobilière qui, apparemment, a suivi les conseils du bourgmestre de Komsilga, les propriétaires terriens s’adressent à une autre société de promotion immobilière, la Coopérative burkinabè de l’habitat, qui va prendre les choses en main. Mais, elle confie n’avoir donné que des conseils à la délégation de propriétaires terriens en leur montrant un exemplaire de convention afin de leur donner un aperçu de leur future collaboration, si toutefois ils arrivaient à s’entendre. Mais les choses n’iront pas plus loin que cela, selon le président de la Coopérative burkinabè de l’habitat.

L’affaire change de mains

De ce qui nous revient, c’est le Maire de Komsilga, Issouf Nikièma, qui va se décider de porter le lotissement au nom de la Mairie. Comment le fera-t-il ? Bon nombre de propriétaires terriens seront surpris. Selon des sources concordantes, promesse leur a été faite que tous les propriétaires terriens, ainsi que leurs ayants droit, seront plus satisfaits que dans l’ancienne formule, avec les sociétés immobilières. Cependant, entre temps et contre toutes attentes, sans être informés de quoi que ce soit, les propriétaires terriens vont soudainement constater le début du lotissement sur le terrain.

Aucune délibération du Conseil municipal, aucun engagement sérieux avec les propriétaires terriens, aucun projet de plan approuvé n’accompagneront le processus. C’est l’incompréhension totale. Les propriétaires terriens se décident de rappeler le Maire à l’ordre.  

Nous avons pu mettre la main sur une sommation d’huissier en date de mars 2019 dans laquelle, les propriétaires terriens demandent au Maire de surseoir aux travaux de lotissement qu’il a entamés sur leurs terrains. L’affaire parait invraisemblable. Le Maire de Komsilga a-t-il voulu contourner les propriétaires terriens ? Comment a-t-il pu enjamber toutes les procédures qu’impose la loi pour commencer un lotissement ?

Exégèse du Maire

Contacté au téléphone, le Maire affirme ne pas se reconnaître dans ce qui se dit. Il explique n’avoir pas encore commencé l’opération de lotissement. Pour lui, il s’agit juste des dimensions des espaces concernés qui ont été prises afin de soumettre le projet au Conseil municipal, mais à cause de la Covid-19, fait-il savoir, une session du Conseil municipal ne peut se tenir en raison des mesures barrières : les conseillers étant plus de 50. Et pourtant, des propriétaires terriens sont formels. Le lotissement a déjà commencé sur le terrain.

A en croire les bruits retentissants au village de Posemtenga, le Maire aurait même affirmé, au cours d’une réunion ayant vu la participation d’une trentaine de propriétaires terriens, qu’une partie des surfaces concernées avait déjà été lotie.

A la question de savoir pourquoi le Maire n’a pas voulu des sociétés immobilières contactées par les propriétaires terriens, le Maire Issouf Nikièma fera savoir que de par le passé, il y a eu des problèmes concernant ces mêmes terrains, objet du projet de lotissement. Des familles se seraient même affrontées. C’est ce qui justifierait le fait qu’il n’a pas voulu que l’opération de lotissement soit conduite par des sociétés immobilières contactées par une partie des propriétaires terriens, ceux-ci espérant avoir une commission de 10%, ce qui va, selon le premier responsable de la Commune, faire enfler les mésententes.

Voici les explications de l’édile qui justifieraient, selon lui, qu’il ait décidé de prendre ses responsabilités pour conduire l’opération de lotissement. Ces arguments, visiblement dépourvus de consistance, ont du mal à convaincre dans la localité. Pour certains, dans un autre dossier, la Mairie n’a pas hésité à accompagner le chef du village, Zangré Issa, dans son plan de lotissement d’une superficie estimée à 90.993 mètres carrés avec la société immobilière GELPAZ, alors même que le projet était hanté par de vives contestations, amenant même des propriétaires terriens à saisir la Justice. Nous y reviendrons !

Avatar
Ecrit par
Simplice Zongo
Voir tous les articles
Ajoutez votre commentaire

Avatar Ecrit par Simplice Zongo

Nous suivre sur…