FASO FORAGES CONTRE CONSOM’ACTION EN JUSTICE : Vous avez dit diffamation et injures ?

La société Faso Forages SARL, spécialisée dans la réalisation et la réhabilitation des forages d’eau pour les collectivités locales et les particuliers, poursuit en Justice l’épouse d’un de ses clients ainsi que les administrateurs de la page Facebook «Consom’action BF» pour diffamation et injures. Cela fait suite à une publication faite par l’épouse du client en question décrivant la mésaventure que son mari a vécue dans sa relation contractuelle avec l’entreprise Faso Forages. Que s’est-il passé au juste ? Que reproche la société Faso Forages aux administrateurs et membres de la page Facebook ? Eléments de réponses !

Pour la réalisation d’un forage sur leur site, les époux Sirima ont contracté avec la société Faso Forages. Cette dernière va donc effectuer des installations dans ce sens. Mais environ deux mois après l’installation, une défaillance du système sera signalée par les époux Sirima à la société Faso Forages. Le diagnostic établi par un technicien de la société va déceler une défaillance d’un des panneaux solaires de l’installation. Cette situation nécessite le remplacement du panneau défaillant. Et c’est là que les problèmes vont commencer. Le remplacement promis par la société n’interviendra pas de sitôt.

La société de forages va trainer le pas avec des promesses de rendez-vous non tenues. Mais elle tient une explication à cette situation. Dans le cadre de l’exécution d’un marché, son équipe de techniciens était bloquée à Kaya à cause de la quarantaine instaurée dans le cadre de la lutte contre la Covid-19. Toujours est-il que cette situation ne manquera pas de susciter la colère des époux Sirima. Ils vont se rendre dans les locaux de Faso Forages pour exprimer leur ras-le-bol. La situation va se corser davantage. Ce jour-là, la secrétaire de Faso Forages va leur signifier que le responsable était absent.

A en croire l’épouse Sirima, son mari était obligé, sur-le-champ, de changer de numéro de téléphone pour pouvoir joindre le responsable de Faso Forages, Gomgnibou Jean Patrick Assalwe. Les échanges seront houleux entre les deux, de sorte que l’époux Sirima donne un délai ferme au responsable de la société pour effectuer le remplacement du panneau solaire. Et la réplique du responsable a été jugée inacceptable de la part d’un responsable de société. L’épouse Sirima a partagé cette mésaventure sur la page Facebook de «Consom’action BF». Elle décrit ainsi les manquements dans l’exécution du contrat par la société Faso Forages et cela, notamment du non-respect des délais de réalisation et de multiples plaintes liées au remplacement du panneau défectueux, sans compter les propos discourtois du responsable qu’elle qualifie de manque de respect à un client qui ne demande qu’à ce que le travail demandé soit bien fait.

Des excuses mais une action en Justice

Cette publication, comme il fallait s’y attendre, va susciter le tollé sur sa page Facebook. Entre témoignages et autres commentaires, les membres du groupe n’hésitent pas à manifester leurs indignations face au comportement du responsable d’entreprise. L’époux Sirima a même convoqué le responsable de Faso Forages au commissariat pour qu’il s’explique par rapport au contenu du message qu’il lui a envoyé. Et là, selon les informations en notre possession, le responsable de Faso Forages se serait s’excusé et aurait fait savoir que les injures proférées dans le message étaient un abus de langage et ne visaient en aucun cas à injurier M. Sirima. Alors, l’entreprise va procéder au remplacement du panneau défaillant. L’épouse Sirima va ainsi rendre compte sur la même plateforme en publiant le message d’excuses et informer que la situation a été réglée. Telles sont les pratiques sur ladite plateforme.

Alors que tout le monde pensait l’incident clos, le responsable de Faso Forages va intenter une action en Justice contre l’épouse Sirima pour diffamation, ainsi que des administrateurs de la page Facebook «Consom’action BF». Il entend engager également la responsabilité pénale de certains membres de la page Facebook à cause de leurs commentaires portés à la publication de l’épouse Sirima. Pour le responsable de Faso Forages SARL, Gomgnibou Jean Patrick Assalwe, tout cela est une véritable campagne de diffamation conçue et publiée pour porter gravement atteinte à l’honneur et à la considération non seulement de sa personne, mais aussi de la société Faso Forages. C’est dans cette logique que la société va citer à comparaitre  l’épouse Sirima. Egalement, deux administrateurs de la page Facebook sur laquelle les publications et les commentaires ont été faits seront attaqués. Il s’agit de l’administrateur principal, Cheick Sanou, et la coadministratrice, Fatim Touré, pour avoir autorisé la publication des propos à l’encontre de Faso Forages et son responsable.

L’administrateur principal de cette page, Cheick Sanou, dit ne pas comprendre l’acharnement du responsable envers ce canal d’expression offert aux consommateurs. Ainsi, précise-t-il, suite à la publication sur la page des manquements que l’épouse Sirima a constatés dans cette relation contractuelle, le chargé de communication de l’entreprise a même précisé les choses sur la page. Et mieux, le responsable de Faso Forages a exprimé des regrets et présenté ses excuses. Alors, pourquoi cette action en Justice? Comment peut-on leur reprocher d’avoir diffamé quelqu’un alors qu’ils n’ont rien dit sur la personne ?

Aussi, fait-il remarquer, il est vrai que les administrateurs exercent un contrôle, a priori, sur les publications pour empêcher les publications discourtoises à caractère racial et autres. Mais en ce qui concerne les commentaires suscités à la suite d’une publication, le contrôle se fait a posteriori. Cependant, le responsable de Faso Forages soutient que ce n’est nullement une chasse aux sorcières. Son souhait est de rétablir l’image écorchée de sa société par des individus qui n’ont pas de droit de consommation avec Faso Forages SARL. Le procès, prévu pour se tenir le 26 juin dernier, a été renvoyé au 20 juillet prochain. Affaire à suivre !

Salomée SIMPORE (Stagiaire)

Avatar
Ecrit par
Le Reporter
Voir tous les articles
Ajoutez votre commentaire

Avatar Ecrit par Le Reporter

Nous suivre sur…