ARMES

FRANCE-BURKINA : Le Président Kaboré a fait sa plus grosse commande d’armes en 2019

Le Burkina Faso est l’un des clients de la France en matière de matériel militaire. Cela ressort dans le « Rapport au parlement 2020 sur les exportations d’armement de la France». Ce rapport annuel sous le sceau de la transparence, fait l’état des lieux des différentes commandes et livraisons effectuées par pays à travers le monde. Même si le Burkina Faso est parmi les derniers en termes d’importance des commandes et livraisons ces quatre dernières années, il en prend quand même. Dans quelles proportions ?

En proie depuis 2016 aux attaques terroristes les plus meurtrières de son histoire, le Burkina Faso se montre de plus en plus sur le marché des armes. Il est un des clients de la France l’un des pays pourvoyeurs de matériel militaire à travers le monde. En effet, la plus grosse commande et de livraison d’armes de l’Etat français au Burkina ces dix dernières années remontent à 2013 comme nous le révélions dans Le Reporter n°272 du 15 au 31 octobre 2019. Il faut le rappeler, le Burkina n’est pas un partenaire aux bourses pleines, mais il tient sa place tout de même.

Selon le Rapport, sur les questions de commerce d’armes de la France, officiellement, le Président Kaboré depuis son arrivée au pouvoir n’a pas émis de commande conséquente avec la France. Le hic est que cette période coïncide avec le malheureux début des attaques terroristes qui endeuillent au quotidien des milliers de familles. Une question taraude alors les esprits : est-ce un changement de partenaire ? Difficile de se faire une idée claire car en la matière, tout semble stratégique et sous le sceau de secret défense. Si l’on en croit toujours le rapport, le Burkina aurait reçu du matériel durant le mandat du Président Kaboré mais, elles ne seraient que des livraisons de commandes antérieures (NDLR : la livraison de la commande de 2013 a été échelonnée).

Pour les cinq dernières années, correspondant au mandat du Président du Faso, on note que la plus grosse livraison a été faite en 2019. Ce matériel se chiffre à plus de 2.161.500.000 FCFA soit l’équivalent de 3,3 millions d’euros. Outre ces livraisons de commandes, le rapport fait également ressortir un don de sept véhicules blindés de combat. Font-ils partie des 3,3 millions d’euros ? Est-ce seulement les sept véhicules blindés de combat qui ont coûté 3,3 millions d’euros ? Le rapport ne dit pas assez ni sur les caractéristiques ni sur d’autres matériels qui auraient été livrés au Burkina Faso.

Sié KAMBOU (Stagiaire)

Avatar
Ecrit par
Le Reporter
Voir tous les articles
Ajoutez votre commentaire

Avatar Ecrit par Le Reporter

Nous suivre sur…