Il y va de la crédibilité de l’ASCE-LC!

Dans sa dernière livraison, notre confrère Courrier confidentiel fait écho d’un rapport d’investigation de l’ASCE-LC, concernant la gestion financière du ministère en charge de la culture, sous l’ancien ministre démissionnaire, Tahirou Barry. L’homme qui a démissionné avec fracas du gouvernement il y a une année. A en croire le confrère, citant ledit rapport, l’ancien ministre doit, entre autres, rembourser plus de 400 millions FCFA. Une somme qu’il aurait dépensée sans base légale. Et ce n’est pas
tout : Tahirou devra aussi aller répondre de ses actes devant le juge. La procédure de
levée de son immunité parlementaire serait même envisagée, indique Courrier confidentiel.

Tout bon démocrate, partisan de l’Etat de droit, ne peut que saluer cette démarche.
Tahirou Barry devrait être tout aussi enchanté d’aller défendre son honneur devant le
juge et sortir blanchi, si toutefois il n’a rien à se reprocher, comme il semble le clamer,
apparemment sans que les contrôleurs ne lui prêtent une oreille attentive. Cependant, l’action de justice de la part de l’ASCE-LC ne doit être sélective. Au tout début de cette affaire, lorsque certaines voix s’étaient élevées pour crier à la chasse à un démissionnaire « impertinent », le Contrôleur général d’Etat, Luc Marius Ibriga, s’en était défendu, en laissant entendre que ce contrôle n’était pas isolé, encore moins dirigé contre le seul ministre Tahirou Barry. Selon lui, cela rentrait dans le cadre d’un contrôle annuel de tous les départements ministériels, institué depuis quelques années par son institution.

Aujourd’hui, il ne reste plus qu’une seule chose à faire par l’ASCE-LC : rendre aussi publics les résultats des contrôles des autres départements ministériels. Oui, l’ASCE-LC doit le faire afin de laver définitivement les graves soupçons de connivences qui pèsent contre elle dans cette affaire. Elle doit le faire parce qu’il y va de sa crédibilité. Si elle ne le fait pas, elle ne pourra empêcher personne de croire qu’elle a été instrumentalisée pour capturer un alevin indésirable, tout en fermant l’œil sur les gros poissons qui peuvent poursuivre en toute impunité leur razzia sur les deniers publics. Et ce sera bien dommage pour cette illustre institution.

Y. Ladji BAMA
Ecrit par
Y. Ladji BAMA

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Nunc rhoncus sagittis tortor, a posuere tellus cursus suscipit. Pellentesque euismod aliquam lectus vel aliquet.

Voir tous les articles
Ajoutez votre commentaire

Y. Ladji BAMA Ecrit par Y. Ladji BAMA

Nous suivre sur…