JUSTIFICATION DES 25 MILLIONS FCFA DE LA CAUTION : 4 candidats manquent à l’appel

Dans la foulée des dépôts des candidatures à la CENI pour les élections du 22 novembre 2020, l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de Lutte contre la corruption (ASCE-LC) avait interpellé les candidats à la présidentielle qu’ils devraient justifier l’origine et les modalités de mobilisation de leur caution de 25.000.000 FCFA. Aux dernières nouvelles, des sources indiquent que 9 candidats ont répondu favorablement à cette exigence. Les quatre autres candidats ne se sont pas encore exécutés.

Quelques trois jours après la clôture des dépôts des candidatures pour l’élection du président du Faso, un communiqué de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a failli jeter un pavé dans la
marre politique. En effet, le communiqué en question rendait compte d’une interpellation de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de Lutte contre la corruption (ASCELC). « Suite à une interpellation de l’ASCE-LC en ce 5 octobre 2020, la CENI rappelle à mesdames et messieurs les candidats à la fonction du président du Faso qu’ils sont tenus de justifier l’origine et les modalités de mobilisation de la caution de 25 millions FCFA. Les justificatifs doivent parvenir à l’ASCE-LC avant la transmission de la liste provisoire des candidats au Conseil constitutionnel le 10 octobre 2020 ». Voici ce que disait la CENI.

En effet, la loi organique n°082-2015/CNT portant attributions, composition,
organisation et fonctionnement de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de Lutte contre la corruption (ASCE-LC) autorise la structure à jeter un coup d’œil sur la corruption électorale. En son article 8-9e, la loi stipule que l’ASCE-LC a la latitude « de développer toute action dans le sens de prévenir la corruption dans les processus électoraux ». C’est sur cette base que l’Autorité nationale en charge de la lutte contre la corruption a interpellé la CENI sur la nécessité pour les candidats à l’élection du président du Faso de justifier l’origine et les modalités de mobilisation de leur caution de 25.000.000 FCFA. Nous étions donc en début octobre 2020.

A cette date, ils n’étaient que des candidats à la candidature. Le communiqué précisait d’ailleurs que lesdits justificatifs devraient parvenir à l’ASCE-LC avant la transmission de la liste provisoire des candidats au Conseil constitutionnel. Selon nos informations, plusieurs candidats à la course vers Kosyam se sont acquittés de cette exigence. En effet, sur les 13 candidats, 9 ont répondu favorablement en donnant des justificatifs de leur caution. Qui sont-ils ? C’est la fine bouche pour l’instant. Au moment où nous bouclions ces lignes, 4 candidats n’auraient pas encore fourni les justificatifs demandés. Qui sont-ils également ?

Aussi, les 9 candidats ont-ils fourni les justificatifs à bonne date ; c’est-à-dire, avant l’examen des dossiers par le Conseil constitutionnel ? Qu’est-ce qui bloque les 4 autres ? A une semaine de l’élection, le feront-ils ? Il reste aussi à savoir si les justificatifs donnés à l’ASCE-LC sont au-dessus de tout soupçon quant à l’origine des fonds. En tous les cas, pour aller jusqu’au bout de l’esprit de l’article 8-9e de la loi, les justificatifs et stratégies de mobilisation des 25.000.000 FCFA devraient être limpides et traçables. Les candidats devraient avoir fourni dans la clarté les documents nécessaires. A défaut…Affaire à suivre !

Aimé NABALOUM
Ecrit par
Aimé NABALOUM
Voir tous les articles
Ajoutez votre commentaire

Aimé NABALOUM Ecrit par Aimé NABALOUM