argent 3

L’Etat burkinabè, cette vache à lait que personne ne veut soigner!

L’Etat burkinabè est-il un orphelin  sans défense ? Un déshérité sans secours ni recours, chaque fois abandonné  à lui-même dans les moments difficiles, où sa cause doit être défendue ? Cet Etat est-il une sorte de vache laitière aux mamelons de laquelle tout le monde est accroché pour sucer au maximum,  mais que tous abandonnent  lorsque ses intérêts ont besoin d’être défendus ? A toutes ces questions, on est fondé à répondre par l’affirmative, au regard du sort qui est celui de cet Etat dans  de  nombreux  dossiers judiciaires.  L’actualité  judiciaire  récente offre  un  cas patent qui illustre à souhait cet état de fait. Il s’agit de la décision du Conseil d’Etat du 10 juillet dernier, dans l’affaire  opposant des magistrats, soupçonnés de forfaitures, à l’Etat burkinabè,  à travers le Conseil supérieur de la magistrature (CSM).

Visiblement, il n’y a eu personne pour soigner les intérêts de l’Etat burkinabè  dans cette affaire,  quand  bien même il était représenté par  l’Agent  judiciaire  du Trésor (AJT). Qui l’eut cru ? En dépit de l’existence de l’AJT, ce service public, « avocat » attitré de l’Etat, engloutissant d’énormes  sous du contribuable,  ainsi que de celle des avocats privés de l’Etat aussi chèrement payés sur les deniers publics, l’Etat s’est retrouvé comme un vulgaire paria  dans le traitement de ce dossier. Il n’y a eu personne pour le défendre contre ses contradicteurs. Conséquence, une décision bien lourde de conséquences a été rendue en sa défaveur, avec des dépens mis à la charge du Trésor public. Le plus révoltant dans cette affaire,  c’est qu’on  peut lire dans la déci- sion que suite à la saisine du Conseil d’Etat par les requérants, le 19 février 2018, l’AJT a été dûment saisi dès le 22 février suivant, et avait un délai d’un  mois pour déposer son mémoire en défense au Greffe du Conseil d’Etat. Curieusement, jusqu’à ce que celui-ci vide sa saisine le 10 juillet 2018,  l’AJT n’a daigné réagir.  Et l’Etat doit en pâtir. Bien belle manière de soigner les intérêts de l’Etat. Non ?

Y. Ladji BAMA
Ecrit par
Y. Ladji BAMA

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Nunc rhoncus sagittis tortor, a posuere tellus cursus suscipit. Pellentesque euismod aliquam lectus vel aliquet.

Voir tous les articles
Ajoutez votre commentaire

Y. Ladji BAMA Ecrit par Y. Ladji BAMA

Nous suivre sur…