NOUS A RENDU VISITE : Les «vagabonds de l’assainissement» visitent Le Reporter les bras chargés

Aider bénévolement à assainir les locaux de 35 médias et offrir gracieusement des équipements pour l’assainissement de leurs espaces respectifs de travail. Telle est l’initiative portée par l’artiste humoriste LA JAGUAR, Yaméogo W. Sévérin à l’état civil, et l’association Timbi Akakpo. Ce 10 septembre 2020, ce fut le tour du bimensuel Le Reporter d’accueillir ces «vagabonds de l’assainissement» qui ont rendu une visite à notre Rédaction
avec les bras chargés de cadeaux : du matériel d’assainissement.

Dans le cadre du projet «un spectacle une ville propre 2019-2031», l’humoriste LA JAGUAR ou encore le «vagabond de l’assainissement» et
l’Association Timbi Akakpo (ATA) ont rendu visite au journal Le Reporter le 10 septembre 2020. Cette activité dénommée «caravane médias tour» a permis à l’humoriste et à ses camarades de présenter leur projet et aussi de faire un don au Journal. Ces visiteurs ont alors fait don d’un kit d’assainissement composé de deux poubelles : une pour les bureaux, une pour la cour et un lave-main. Le Reporter n’est pas le seul média bénéficiaire des actions de l’artiste humoriste La Jaguar et de son équipe de jeunes.

Selon lui, la «caravane médias tour» va sillonner une trentaine de médias qui ont été ciblés pour être bénéficiaires des kits d’assainissement. Il va coûter 13 millions FCFA et est financé sur fonds propres. Quant à l’ensemble du projet «un spectacle une ville propre», il est estimé à 57 milliards FCFA. Toujours selon La Jaguar, les ressources financières de toutes ces actions proviennent de ses droits d’auteur, 8.625.000 FCFA, issus du Bureau burkinabè des droits d’auteurs (BBDA) économisés sur quatre années.

A la question de savoir pourquoi un artiste peut-il collecter ses droits d’auteur pour investir dans le social, La Jaguar se veut plus précis. Il explique que sa philosophie est que «chacun devrait vivre de sorte à impacter sa société, au point où après lui, que d’autres générations retiennent les actions qu’il a posées ». Aussi, il interpelle les jeunes à être leur propre maître dans la vie, dans le domaine de l’entrepreneuriat et à montrer aux autorités que les jeunes n’ont plus besoin «du courage» mais plutôt des actes joints aux paroles.

Dans ce sens, les initiateurs rappellent qu’ils sont un ensemble de compétences mises ensemble dans l’association et voudraient ainsi montrer aux yeux du monde que la jeunesse est ambitieuse et entreprenante. Pour ce faire, en guise d’encouragement, le secteur privé ou celui du public pourrait faire des commandes des services que proposent La Jaguar et ses camarades, et cela va «du balai au parfum» et dans bien d’autres domaines tels les fournitures de bureau, les services de marketing et communication,
etc.

Pour le bénéficiaire du jour, Le Reporter, c’est son Directeur de publication, Boureima Ouédraogo, qui a traduit toute la reconnaissance de l’organe à l’endroit des jeunes. Tout en saluant l’initiative, la composition du groupe faite essentiellement de jeunes, il leur a prodigué des conseils pour plus de rayonnement, d’impact et plus de visibilité de ce projet. En guise d’encouragement, Boureima Ouédraogo a pris l’engagement de faire ce qui
est en son pouvoir pour rendre le projet et les activités visibles. Il a, par ailleurs, annoncé que la Rédaction du journal était disposée à accueillir des
stagiaires issus des rangs des «vagabonds de l’assainissement».

Sié KAMBOU
(Stagiaire)

Avatar
Ecrit par
Le Reporter
Voir tous les articles
Ajoutez votre commentaire

Avatar Ecrit par Le Reporter

Nous suivre sur…