POLICE NATIONALE : La guerre des galons aura-t-elle lieu?

La sérénité est-elle de mise au sein de la Police nationale ? La question n’est peut-être pas trop osée. Pendant que la bataille pour le contrôle des éléments autour des deux syndicats fait rage, les flics font actuellement face à une autre crise : celle des galons. Ils font en effet partie des nouvelles orientations que la police doit avoir avec le nouveau statut adopté en Conseil des ministres. Mais actuellement, deux types de galons font débat. Quels galons les policiers vont-ils porter ?

Il existe actuellement sur le terrain, deux syndicats au sein de la Police nationale. Depuis la création en 2015, sous la Transition, du syndicat de la Police nationale à travers l’Union police nationale en abrégé (UNAPOL), c’est le branle-bas de tous les côtés. L’autorité s’est inquiétée puis a fini par faire avec. Une crise de succession à l’UNAPOL a suivi puis naîtra un second syndicat, Alliance Police nationale (APN), avec toutes les batailles observées au sein de ce corps autour de ces deux syndicats. (Nous y reviendrons). Mais la Police nationale, forte de ses milliers d’hommes, n’est pas au bout des contradictions. Depuis l’adoption du décret sur le nouveau statut de la Police nationale, une Commission mise en place a suggéré de nouveaux galons sur les épaules des flics. Beaucoup d’hommes sur le terrain ont applaudi à tout rompre. Curieusement, les premières propositions qui semblaient faire l’unanimité ont subi des modifications. Par qui ? Difficile d’y répondre pour l’instant. «On ne sait pas qui a modifié les galons, mais ce n’est pas ce que nous avons proposé qui est ressorti », confie un officier de police sous anonymat.

En effet, sur les premiers galons, les barrettes qui marquent le rang de celui qui les porte sont dans une position horizontale, tout comme les barrettes des autres corps des Forces de défense et de sécurité. Notre source confie que c’est une Commission qui a été mise en place après l’adoption qui a proposé la nouvelle disposition des barrettes ; et cette fois-ci, dans une position verticale. Cependant, cette nouvelle proposition passe mal chez beaucoup de flics. Dans un courrier daté du 3 mai 2019, le Secrétaire général de l’UNAPOL, s’adressant au président de la Commission de réflexions sur les galons, s’insurgeait contre les modifications auxquelles il dit s’opposer. « Nous avons constaté que malgré notre position clairement affichée au cours des travaux de la Commission à Dédougou, marquant notre opposition à toute velléité de modification de ce qui a été ultérieurement proposé, votre Commission, sans nous associer, a procédé à des modifications », déclare le SG de l’UNAPOL. Il poursuit : «Afin d’éviter toute confusion et tout problème au sein de l’institution, nous souhaitons que des explications soient clairement données pour lever toute équivoque », déclare le SG de l’UNAPOL.

Il ne s’arrête pas là. Une autre lettre également de frustration et qui sent la mise en garde a été envoyée au Directeur général de la Police nationale. Là, le Secrétaire général du syndicat demande au DG de la Police nationale que les nouveaux galons non approuvés par le syndicat ne soient pas envoyés en Conseil des ministres, faute de quoi, «nous ne serons pas responsable de ce qui pourrait advenir au sein de l’institution», conclut la lettre. Après les deux syndicats, voici les deux galons. On peut donc se demander si la guerre des galons aura lieu. Affaire à suivre !

Aimé NABALOUM
Ecrit par
Aimé NABALOUM
Voir tous les articles
Ajoutez votre commentaire

Aimé NABALOUM Ecrit par Aimé NABALOUM

Nous suivre sur…