PRECAMPAGNE ET MEDIAS : Le CSC monte au créneau

Bientôt la campagne électorale ! Les partis politiques affûtent leurs armes pour y aller et les médias seront conviés pour la couverture. Mais que dit la loi de l’avant-campagne électorale ? C’est pour donner ces précisions sur cette période cruciale que le régulateur des médias, le Conseil supérieur de la communication (CSC), a échangé, à bâtons rompus, avec les médias ce 29 juillet 2020.

Les échanges entre le CSC et les représentants des médias se sont déroulés autour de deux points. Ce sont essentiellement, les décisions prises par le Conseil supérieur de la communication (CSC) d’appliquer la loi 005-2015 du 07 avril 2015, notamment, son article 68 et le rôle des médias confessionnels et communaux dans la couverture des avant-campagnes. La période concernée en l’espèce court du 03 août à 00 heure au 31 octobre 2020 à 24 heures. En effet, l’article 68 de ladite loi interdit pendant les quatre-vingt-dix jours qui précèdent la campagne électorale, toutes activités à même d’influencer le choix des électeurs. Il a aussi été rappelé aux médias confessionnels et communaux de s’en tenir à leur rôle social, de promotion de la foi et de rester un outil de développement et non de propagande.

Toutefois, il est autorisé aux médias de couvrir une seule investiture par candidat. Les communiqués et avis peuvent être diffusés et publiés pendant cette période de pré-campagne électorale. Pour Mathias Tankoano, président du CSC, «il ne s’agit pas d’une décision du CSC mais l’application d’une loi». Il a, par ailleurs, appelé les médias à plus de vigilance dans la collecte, le traitement et la diffusion de l’information pendant cette période tout aussi cruciale que délicate pour le pays.

Sié KAMBOU (Stagiaire)

Avatar
Ecrit par
Le Reporter
Voir tous les articles
Ajoutez votre commentaire

Avatar Ecrit par Le Reporter

Nous suivre sur…