burkina

Quel intérêt national avons-nous en partage ?

Vous êtes-vous posé un jour la question de savoir ce qui pourrait être l’objet d’un intérêt national pour le Burkina et les Burkinabè ? Alors, posons-nous ensemble cette question : qu’est-ce que l’intérêt national pour nous ? Il faut se poser la question au moins pour une fois et tenter d’y trouver une réponse. Ce qui devrait faire l’objet d’intérêt national pour un pays comme le Burkina Faso ne devrait pas, en principe, souffrir de débats.

Malheureusement, l’on peine à identifier ce qui pourrait constituer pour chacun des Burkinabè un sujet pour lequel les millions d’habitants de cette portion de la planète peuvent renoncer à leurs intérêts particuliers pour s’unir et se mobiliser comme un seul homme. Il faudrait bien que les Burkinabè arrivent un jour, à l’unisson, à se dire : sur cette question, il y a nécessité de taire toute divergence et esprit partisan. En attendant, la fameuse intégrité dont le pays porte le nom a foutu le camp il y a belle lurette.

La culture du business est devenue la règle partout. Tant qu’il n’y a pas de « gombo » à partager, on ne peut mobiliser grand monde. Même l’éducation est devenue un objet d’hommes d’affaires et sujet de propagande politique. Que nous reste-t-il en partage sinon ce territoire, ces kilomètres carrés dont la protection ou la sauvegarde est devenue aujourd’hui un moyen de se construire des bunkers dans des villages ? Où allons-nous ? A qui la faute ? Les gouvernants ?

Certainement ! Mais n’avons-nous pas les dirigeants que nous méritons ? Il y a nécessité, voire l’urgence d’une introspection individuelle et collective. Sinon, le pays des Hommes intègres finira pas se désintégrer

Aimé NABALOUM
Ecrit par
Aimé NABALOUM
Voir tous les articles
Ajoutez votre commentaire

Aimé NABALOUM Ecrit par Aimé NABALOUM

Nous suivre sur…