insurection

Quelle honte !

C’est vraiment honteux, ce qui se passe avec la question de la prise en charge des victimes de l’insurrection. On croyait qu’avec les protestations publiques des intéressés, le gouvernement allait tirer leçon et chercher rapidement à régler cette affaire afin qu’on n’en entende plus jamais parler, car c’est trop vilain à voir. Quoi de plus honteux pour tout un gouvernement que de ne pas être en mesure de subvenir aux besoins des orphelins et veuves de la nation. Surtout un gouvernement qui doit tout, jusqu’à son existence, à ces veuves et orphelins. Mais que nenni ; le gouvernement ne semble visiblement pas être préoccupé par cette situation. Et les infortunés continuent de crier leur désarroi, à chaque anniversaire de l’insurrection, presque dans l’indifférence générale.

Comment comprendre un tel état de fait ? Est-ce à dire que l’Etat burkinabè est aussi démuni que cela ? Cet Etat manque-t-il de tout, au point de ne même pas pouvoir faire l’aumône de l’orphelin ? Ou est-ce tout simplement parce que ce gouvernement a sciemment opté de se moquer royalement du sort de ceux que lui-même appelle pupille de la Nation ? Dans ce cas, c’est tout simplement lamentable. Tout comme c’est lamentable quand on apprend des témoignages de certains membres de l’association des victimes que le gouvernement tente de semer la division en leur sein. Même là aussi, la fameuse politique du « diviser pour mieux régner » prévaut. Même avec le triste sort de ces infortunés, on peut se permettre de faire de la politique politicienne ? Il faut avouer que c’est la catastrophe. Jamais la déchéance morale n’avait atteint un tel stade. C’est très triste et c’est peu dire, assurément !

Y. Ladji BAMA
Ecrit par
Y. Ladji BAMA

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Nunc rhoncus sagittis tortor, a posuere tellus cursus suscipit. Pellentesque euismod aliquam lectus vel aliquet.

Voir tous les articles
Ajoutez votre commentaire

Y. Ladji BAMA Ecrit par Y. Ladji BAMA

Nous suivre sur…