argent-cfa

RAPPORT 2019 DE L’ASCE-LC : 425 766 273 FCFA de carburant consommé irrégulièrement

Le Contrôleur général d’Etat, Luc Marius Ibriga, a remis officiellement au président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, le 18 janvier 2021, le rapport d’activités de l’année 2019 de l’ASCE-LC. Il ressort des audits réalisés dans les structures, des manquements en matière de gestion administrative et financière. L’audit a couvert les domaines de la commande publique, les comptes de dépôts, les régies d’avances, et le carburant et les lubrifiants des institutions telles que la Présidence du Faso, le Premier ministère et les ministères.

Au cours de l’année 2019, les activités d’audits/contrôles ont concerné la gestion 2018 de la Présidence du Faso, de la
Primature et des départements ministériels. Selon l’ASCE-LC, il ressort qu’en matière de commande publique, 3314 dossiers d’un montant de 164 249 324 486 FCFA ont été examinés. Le recours aux procédures exceptionnelles, à savoir les ententes directes et appels d’offres restreints, a concerné 900 contrats pour un montant de 64 973 470 349 FCFA, y compris 25 299 970 956 FCFA de carburant dont l’acquisition par entente directe est autorisée par les textes. Il en résulte que le montant réel de la commande publique par les procédures exceptionnelles est de 39 673 499 393 FCFA, soit 28,24% du montant total des commandes publiques passées pendant la période sous revue contre un taux de 35,59% en 2017.

Le rapport soutient que ce taux de 28,24% reste supérieur à la norme UEMOA qui est de 15%. On note en 2018, une
tendance à la baisse du taux des procédures exceptionnelles passant de 35,59% à 28,24%. Pour ce qui concerne les comptes de dépôts, en 2018, sur 237 933 628 506 FCFA de dépenses contrôlées sur les comptes de dépôts, 766 129 818 FCFA sont des dépenses irrégulières. Les montants les plus élevés des dépenses irrégulières ont été constatés aux ministères de la Sécurité, de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur et de la Culture, des Arts et
du Tourisme. L’ASCE-LC rapporte que l’ensemble des dépenses irrégulières d’un montant de 766 129 818 FCFA représentent 0,29% des dépenses totales en 2018.

Globalement, selon l’ASCE-LC, on constate une tendance à la baisse des dépenses irrégulières de 2018 par rapport à 2017 qui sont passées de 2,25% à 0,29%. Du contrôle des régies d’avances. Là, en 2018, sur des recettes totales de 11 498 728 458 FCFA, les dépenses s’élevaient à 10 922 679 619 FCFA pour l’ensemble des régies d’avances vérifiées. Le montant total des dépenses irrégulières est de 163 378 985 FCFA, soit 1,50 %, contre 17,60% en 2017. On constate une baisse significative des dépenses irrégulières de 2018 par rapport à 2017 qui sont passées de 17,60% à 1,50%, soit une baisse de 16,10 points.

425 766 273 FCFA de consommation irrégulière de carburant

Pour le cas du contrôle du carburant et des lubrifiants, sur une consommation totale de 18 936 974 640 FCFA en 2018, on note que 425 766 273 FCFA représentent des consommations irrégulières, soit 2,24 % de la consommation totale de carburant. Par rapport à 2017, la consommation est passée du simple au double, à savoir de 9 668 157 607 FCFA en 2017 à 18 936 974 640 FCFA en 2018. Par rapport à 2017, les consommations irrégulières ont connu une baisse passant de 3,11 % à 2,24%. Le rapport conclut que l’audit de la gestion 2018 du gouvernement a permis de constater une amélioration de la gestion par rapport aux années antérieures, notamment, une tendance à la
baisse des irrégularités au niveau des comptes de dépôts, des régies d’avances et du carburant et lubrifiants.

Avatar
Ecrit par
Salifou OUEDRAOGO
Voir tous les articles
Ajoutez votre commentaire

Avatar Ecrit par Salifou OUEDRAOGO