SOUPÇONS DE FRAUDE AU CONCOURS D’INSPECTEURS DES DOUANES 2018 : Une cacophonie incompréhensible à la Justice

Dans notre édition n°255 du 1er février 2019, nous faisions cas de forts soupçons de fraude au concours direct de recrutement des inspecteurs des Douanes session 2018. Les résultats définitifs de ce concours ne semblaient pas faire l’unanimité. Des soupçons de fraude avaient amené certains candidats à saisir le Tribunal administratif et le Conseil d’Etat afin que l’affaire soit tirée au clair. Conséquences : les visites médicales, principale origine de la suspicion, ont été reprises. Mais les candidats peinent à connaître les nouveaux résultats. Où sont-ils passés ?

Le tribunal administratif avait accédé à la requête conservatoire des candidats contestataires des résultats du concours des inspecteurs des Douanes session 2018 du fait de la forte puanteur de fraude lors des visites médicales des candidats admissibles. En conséquence et afin de se faire une idée plus claire de cette affaire, le juge administratif a ordonné la reprise des visites médicales sous la direction du président de l’Ordre des médecins du Burkina le 21 février 2019. Les résultats ont été transmis au juge. Il nous est ensuite revenu que les organisateurs de la première visite médicale ont eux-mêmes été auditionnés.

En plus de cette procédure entamée devant le tribunal administratif, les candidats avaient également saisi le Conseil d’Etat afin de faire annuler le communiqué portant résultats définitifs d’admission du concours direct de recrutement d’élèves inspecteurs divisionnaires des Douanes session 2018. Toujours dans leur quête de la vérité et après la reprise des visites médicales, les candidats ont écrit une note au conseiller rapporteur du Conseil d’Etat, afin qu’il fasse communiquer par le juge en charge du dossier, les résultats des nouveaux examens médicaux effectués sous la direction du président de l’Ordre des médecins.

Mais rien n’a bougé, car le Conseil d’Etat avait estimé que cette action n’était pas de son ressort. Il aurait suggéré plutôt aux candidats de se référer à leur Avocat pour récupérer les pièces en question et les lui faire parvenir. L’Avocat des candidats s’est alors engagé à récupérer ces pièces. Mais contre toute attente, les candidats et leur conseil apprendront que le juge en charge du dossier et détenteur des nouveaux résultats des visites médicales a été affecté sans les avoir communiqués. S’agit-il d’une affectation comme tout autre ou est-elle liée au dossier ? Difficile d’y répondre.

Mais pour sûr, cette nouvelle situation risque de porter un coup dur à la suite du dossier. Car, à en croire certaines sources dans le milieu judiciaire, les résultats des examens médicaux et les copies saisies seraient suffisants pour trancher enfin dans cette affaire. Selon les mêmes sources, le nouveau juge ne semble pas être dans les dispositions pour collaborer et transmettre les pièces au Conseil d’Etat. Il s’y opposerait d’ailleurs. Il soutiendrait que seule une demande du Conseil d’Etat peut lui permettre de transmettre les pièces en question. Le Conseil d’Etat, quant à lui, soutient qu’il n’est pas de son ressort de les lui demander.

Tout cela suscite une certaine inquiétude chez les plaignants quant à l’aboutissement du dossier. En rappel, à l’issue du concours direct de recrutement de cinq élèves inspecteurs des Douanes session 2018, les candidats qui avaient franchi les différentes étapes, à savoir les épreuves écrites, sportives et déclarés admissibles conformément aux résultats publiés par ordre alphabétique le 16 octobre 2018 devraient passer à l’étape des visites médicales d’incorporation. Durant le contrôle d’acuité visuelle, des candidats avaient manifestement des problèmes. Il s’agissait respectivement des candidats Ouédraogo Boukaré, qui a eu la note de
10 /10 à l’œil droite et 5/10 à l’œil gauche ; ensuite, du candidat Traoré Prosper, qui, lui, a obtenu la note de 6/10 et enfin le candidat Parou
Remi Pacali, qui n’avait pu lire ni chiffre ni lettre.

Après la clôture de la visite médicale le 26 octobre 2018, les résultats définitifs ont été proclamés le 05 décembre 2018 mais la liste des admis posait problème. Les candidats ont été surpris de voir le nom d’un candidat qui, selon eux, avait été incapable de lire ne serait-ce qu’une lettre ou un chiffre figurer sur la liste des admis. Il s’agissait du candidat Parou Remi Pacali. Stupéfaits et scandalisés, ceux qui avaient suivi le passage du test d’acuité visuelle de l’intéressé décident de porter l’affaire en Justice. Affaire à suivre !

Avatar
Ecrit par
Salifou OUEDRAOGO
Voir tous les articles
Ajoutez votre commentaire

Avatar Ecrit par Salifou OUEDRAOGO

Nous suivre sur…