soldats

TERRORISME : Voici ceux qui attaquent le Burkina

Au cours d’une conférence publique initiée par l’Institut Free Afrik, des chercheurs burkinabè ont livré les résultats de leurs recherches. Cela a permis de se faire une idée des différentes entités qui attaquent le pays. D’une part, il y a les groupes terroristes qui écument la presque totalité des régions. A côté des groupes terroristes, il y a les groupes d’auto-défense qui se sont également partagés  l’occupation du territoire national. On retrouve alors au Sahel, l’Alliance pour le salut du Sahel (ASS) créée après mai 2018, en vue de défendre les intérêts des Peulhs aussi bien du Burkina Faso que du Mali, au Centre, à l’Est et au Centre-Est, les Koglweogo (les gardiens de la brousse), à l’Ouest, les Dozos et au Nord, Nord-Ouest, Dan na Amassougou (les chasseurs qui se confient à Dieu), un groupe de défense Dogons.

Les grands groupes terroristes actifs au Burkina sont :

  • Le JNIM encore appelé GSIN : Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans né de la fusion de AQMI et Droukdel, d’Ançar-Dine d’Iyad Ag, Almourabitoune de Moctar-Bel-Moctar et la Katibat du Mancina.
  • Ansaroul islam : ce mouvement est apparu en 2016 sous la houlette du prédicateur burkinabè Malam Dicko, présumé mort depuis mai 2017. Le groupe est actuellement dirigé par son frère, Jafar Dicko. L’appartenance du groupe reste inconnue mais il entretient des liens étroits avec Amadou Kouffa dont la mort a été annoncée à la suite d’actions militaires aériennes des Forces françaises et maliennes le 23 novembre 2018.
  • L’Etat islamique au Grand Sahara est né de la fusion, en 2013, de deux composantes d’Almourabitoune pour former le MUJAO (Mouvement pour l’unicité du Jihad en Afrique de l’Ouest) puis l’Etat islamique du grand Sahara (EIGS). Il a fait allégeance à l’Etat islamique (EI) au Mali en 2015 mais il a été officiellement reconnu en octobre 2016 par l’Emir suprême de l’EI. Sa zone d’influence est la zone du Liptako-Gourma qui couvre une partie de la frontière Mali- Niger-Burkina.
  • Les groupes de  délinquants au Sahel : Ce sont de petits groupes de grands criminels qui se sont radicalisés et profitent de l’instabilité au Sahel pour mener tranquillement les trafics.
Aimé NABALOUM
Ecrit par
Aimé NABALOUM
Voir tous les articles
Ajoutez votre commentaire

Aimé NABALOUM Ecrit par Aimé NABALOUM

Nous suivre sur…